L'Alliance d'Olten, qui regroupe une vingtaine d'ONG anti-mondialisation de toute la Suisse, prépare une manifestation publique contre le Forum de Davos le samedi 25 janvier. Pour l'heure, elle attend le feu vert des autorités grisonnes, mais selon Alessandro Pelizzari de Attac-Suisse, de nombreux militants suisses mais aussi européens pourraient être interdits d'entrée dans la station grisonne. «Pour notre part, nous organisons la manifestation dans l'esprit du tout récent Forum social européen à Florence, c'est-à-dire dans la non-violence et dans le respect de l'intégrité de toute personne», précise-t-il.

«Il n'y a pas d'écoute de la part des dirigeants du WEF. Ils veulent instaurer le dialogue avec la société civile seulement dans le but de redorer leur blason», explique Jérôme Faessler, vice-président de la cellule genevoise d'Attac. Il fait aussi remarquer que les tentatives antérieures de dialogue ont échoué et que de nombreuses organisations, après avoir fait l'expérience, ne veulent plus y retourner.

Clément Tolusso, porte-parole de Greenpeace-Suisse abonde dans le même sens: «Nous sommes ouverts aux discussions avec nos adversaires. Mais à ce jour, les discussions au Forum de Davos n'ont rien apporté, ni à l'environnement, ni à notre organisation. Pour l'édition 2003, nous risquons de nous abstenir.» Selon lui, le WEF cherche le dialogue seulement lorsqu'il est mis sous pression de la rue.