commerce de détail

Manor ferme son magasin de la Bahnhofstrasse à Zurich

La chaîne de magasins, propriété du groupe genevois Maus Frères, n’a pas réussi à s’entendre avec Swiss Life, propriétaire du bâtiment qui abrite son enseigne zurichoise depuis 35 ans. 290 emplois sont menacés

La chaîne de grands magasins Manor ferme son magasin de la Bahnhofstrasse à Zurich, suite à l’échec des négociations avec son bailleur Swiss Life. La fermeture interviendra fin janvier 2020, a précisé le groupe lundi. Au total, 290 employés du groupe seront touchés, ainsi que 190 collaborateurs des marques locataires. 

Lire aussi: Les centres commerciaux suisses affrontent la peur du vide

Après «des années de négociations infructueuses» et une procédure judiciaire «coûteuse», Manor se voit dans l’obligation de fermer d’ici fin janvier son magasin de la Bahnhofstrasse à Zurich, où le groupe était implanté depuis 35 ans. «Rester au-delà de cette date aurait été trop incertain au niveau juridique», a souligné son directeur général Jérôme Gilg. La recherche d’un autre lieu dans le centre-ville a déjà débuté.

Une proposition de rachat ignorée

Au cours des négociations, Manor s’est efforcé d’obtenir un renouvellement du contrat de location, et a même proposé de racheter le bâtiment à un prix «juste», mais son offre avait été rejetée par Swiss Life, précise le communiqué.

Lire également: L’e-commerce affecte aussi les enseignes haut de gamme

Afin de pouvoir proposer un poste dans une autre filiale aux employés touchés par la fermeture, un gel des embauches a été décidé au sein des 16 grands magasins de l’enseigne. La commission du personnel a d’ores et déjà entamé une consultation pour un plan social incluant des retraites anticipées et un soutien pour la recherche d’un nouvel emploi.

Un conflit larvé depuis des années

Propriété du groupe genevois Maus Frères, Manor était en conflit depuis des années avec son bailleur Swiss Life concernant l’utilisation du bâtiment à la Bahnhofstrasse. Désormais, l’assureur peut envisager une autre utilisation des 14 000 mètres carrés du bâtiment, par exemple avec des bureaux ou des boutiques, avec à la clé une probable augmentation des revenus locatifs.

Publicité