Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Une station de vélos en libre service à Hambourg, en Allemagne.
© Getty Images/MORRIS MACMATZEN

Mobilité

Le marché mondial des vélos en libre-service devrait doubler d'ici 2021

Grâce à une demande en forte hausse dans les villes chinoises, le chiffre d'affaire total de ces solutions de mobilité pourrait se monter à 8 milliards d'euros dans trois ans, selon une étude

Les activités de location de bicyclettes à la demande sont en plein essor. D’ici 2021, le chiffre d’affaires généré par les vélos en libre-service devrait doubler pour atteindre 8 milliards d’euros (9,1 milliards de francs), selon une étude du cabinet de conseil aux entreprises Roland Berger.

Dans les grandes métropoles chinoises, où les infrastructures de transport sont surchargées, la demande s’accroît fortement pour les vélos en libre-service, affirment les auteurs de l’étude, publiée lundi. Ainsi, ces villes de plusieurs millions d’habitants comptent le plus grand nombre de vélos accessibles à la location à la demande, avec 2,3 millions à Pékin, 1,7 million à Shanghai et près de 900 000 à Shenzhen.

Lire aussi: En Chine, des millions de vélos colorés inondent les villes

Croissance rapide et investissements massifs

Après les métropoles chinoises suivent les grandes villes européennes comme Berlin, Paris et Londres, où l’on dénombre dans chacune d’elles entre 14 000 et 18 000 vélos de location.

Le marché mondial des vélos en libre-service devrait poursuivre une croissance rapide, car la demande pour des solutions de mobilité bon marché ne cesse de croître, assurent les spécialistes de Roland Berger. Pour soutenir cette croissance, des investissements massifs ont été réalisés. Ainsi, 3 milliards de dollars ont été investis par des prestataires privés pour s’étendre en Chine et dans le monde.

Le marché n’est pas encore consolidé

La croissante rapide a également des effets néfastes, dans la mesure où les prestataires doivent faire face à des pertes inattendues liées à des actes de vandalisme. A Berne, Publibike a temporairement retiré ses vélos de location après des dégradations et des utilisations illégales. Ils seront réinstallés progressivement lorsque leurs cadenas auront été réadaptés, a annoncé la société la semaine dernière.

Lire également: Nouveau revers pour le vélo en libre-service à Genève

Les auteurs de l’étude font également remarquer que certaines villes présentent une suroffre, obligeant certains acteurs du marché à se retirer. La tension s’est accrue avec des entreprises asiatiques solides, qui font pression sur les acteurs locaux en Europe.

Une consolidation du marché est attendue avec une «offre moindre mais de meilleure qualité». En termes de modèle, les systèmes d’utilisation libre, sans station dédiée, dans lesquels les vélos peuvent être loués n’importe où via une application, devraient gagner du terrain.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)