Un effondrement du marché. Voilà ce à quoi les professionnels suisses de l’automobile se sont retrouvés confrontés à la suite de la pandémie de Covid-19. Salles d’exposition fermées, clients potentiels cloîtrés chez eux, production mondiale à l’arrêt ou, du moins, au ralenti: la chute a été aussi vertigineuse que spectaculaire. Et elle concerne environ 225 000 emplois en Suisse.

Lire aussi une opinion: Le COVID-19 accroît les pressions sur le secteur automobile