Anticipant un probable rally d'été suite à la bonne orientation du marché suisse la semaine passée, les investisseurs ont dû déchanter ces derniers jours. L'essoufflement constaté en fin de semaine est à mettre sur le compte du marché obligataire. Les taux longs helvétiques ont en effet poursuivi leur remontée (le spread entre les taux suisses et allemands restant constants) en parallèle avec les taux européens. Ces derniers, victimes de la faiblesse chronique de l'euro face au dollar américain, se sont en effet fortement appréciés. Seule une accalmie pourrait offrir une bouffée d'oxygène aux marchés financiers. Il est en effet révolu le temps où la bonne tenue des marchés américains suffisait pour pousser les Bourses européennes vers des sommets.

Parmi les faits marquants de la semaine, notons le placement des titres Clariant provenant de la participation (45% du capital) détenue par Hoechst. Cette émission a rencontré un franc succès. Les incertitudes liées à cette opération et qui ont récemment pénalisé le titre font partie du passé. Le groupe a enfin les coudées franches pour poursuivre son expansion. Kuoni et First Choice ont joué un «remake» du mariage raté de Viag et Algroup. En effet, la fusion annoncée entre les deux voyagistes n'a pas été acceptée par les actionnaires de First Choice, seulement 30% l'ayant approuvé contre les 50% nécessaires. Jugé également avec scepticisme par les actionnaires de Kuoni, cet échec a permis au titre de s'envoler en fin de semaine. Enfin, on ne peut passer sous silence les craintes du marché concernant les résultats semestriels de Novartis (–16% depuis le début de l'année) qui devraient être fortement touchés par l'agribusiness. Cependant, ces rumeurs ont été démenties par le groupe.

* Union Bancaire Privée Gestion institutionnelle.