Comme chaque année au mois de mars, les annonces de résultats battent leur plein. A cette occasion, les managements des sociétés font part de leurs vues sur l'année en cours (2001) et donnent ainsi aux analystes financiers des indications sur la marche de leurs affaires. Si dans un passé récent, établir des estimations bénéficiaires fiables était relativement aisé sur la base de ces informations, force est de constater qu'aujourd'hui cet exercice tient de la haute voltige. Rarement en effet les marchés financiers ont dû faire face à un tel manque de visibilité. Plus inquiétant encore, les sociétés elles-mêmes ne sont pas à même de donner des lignes directrices au-delà de deux mois.

Ce phénomène touche surtout les valeurs technologiques. En effet, malgré des résultats que l'on peut juger bons, Unaxis et Micronas (en baisse de plus de 10% sur la semaine écoulée) ont fait part de ce fameux manque de visibilité. Actifs notamment dans l'industrie des semi-conducteurs, ces deux groupes peuvent espérer, au mieux, une amélioration des affaires au second semestre 2001.

Les excellents résultats annoncés par le CS Group et Swatch Group n'ont eu qu'un faible effet sur l'évolution de leurs titres. En effet, comment ne pas avoir quelques doutes sur l'évolution future des résultats des valeurs bancaires et des biens de luxe quand les marchés financiers sont totalement déprimés. Malgré un avenir moins incertain, les titres défensifs ne sont plus vraiment en mesure de jouer leur rôle de valeur refuge. Si la sécurité a un prix, la valorisation de ces titres laisse également planer quelques craintes sur les «vedettes» de la Bourse suisse.