Le secteur de l'immobilier à Hong Kong a continué sa reprise cette dernière semaine, grâce notamment aux efforts gouvernementaux pour aider le marché de l'immobilier résidentiel. En réduisant de moitié ses ventes de terrains, le gouvernement tente d'équilibrer l'offre et la demande dans un marché qui souffre toujours d'un surplus d'offre. Depuis le récent lancement de ce programme, le marché a également enregistré une amélioration des ventes résidentielles, ce qui a renforcé l'optimisme des promoteurs immobiliers.

En effet, certains d'entre eux ont même reporté la vente de projets afin de bénéficier de prix plus élevés à l'avenir. En revanche, on s'attend à une éventuelle diminution de la demande pour l'immobilier commercial. Avec les sociétés financières et technologiques occupant plus de la moitié des bureaux à Hong Kong, le ralentissement de l'économie américaine et la chute du Nasdaq pourraient avoir un effet négatif sur la demande pour ce type de locaux.

L'année passée, le secteur immobilier de Hong Kong avait progressé grâce à la forte demande dans l'immobilier commercial, alors qu'en comparaison le marché résidentiel était en difficulté. Cette tendance semble maintenant s'être inversée. Ces dernières années, le gouvernement avait tenté de faciliter l'accession à la propriété résidentielle, mais les nouvelles mesures prises bénéficieront plutôt aux promoteurs. Un autre facteur primordial et bénéfique pour le secteur est la baisse des taux réels. Cela est dû à une tendance baissière des taux couplée à une hausse de l'inflation. Néanmoins, l'immobilier à Hong Kong n'est pas à l'abri d'influences externes. En effet, la réticence d'Alan Greenspan à baisser les taux, la semaine dernière, a engendré une baisse importante de l'indice Hang Seng et des titres de l'immobilier.

*Pictet & Cie.