L’indice S&P 500 des grandes actions américaines est repassé en territoire positif pour l’année lundi soir, avec un gain de près de 45% par rapport à son plus bas de mars. Or l’économie américaine reste très impactée par les conséquences du coronavirus. On parle de nouveau de bulle sur les actions, alors que le chômage atteint des niveaux record et que les colossaux programmes de dépenses publiques devront être remboursés un jour. Les marchés sont-ils fous ou ont-ils une lecture différente des événements?

«La réaction des marchés est paradoxale, mais elle n’est pas aberrante, analyse Patrice Gautry, économiste à l’Union bancaire privée (UBP). Il semble que le marché considère l’épisode du Covid-19 et la chute de l’activité qu’il provoque comme une récession classique. Dans ce schéma, le marché rebondit lorsque des mesures de relances budgétaires et de soutiens économiques sont annoncées, même si les nouvelles du jour sont encore mauvaises.»