L'indice Dow Jones battait un nouveau record à 10 339 points lundi, en progrès de 1,6%. Les inquiétudes provoquées à la fin de la semaine dernière par les prévisions de bénéfice pessimistes de Compaq se sont donc rapidement dissipées. Même élan d'optimisme sur les places asiatiques: le marché japonais et la place de Hongkong clôturant en hausse de 1,2% et de 1,3% respectivement.

Il n'en fallait pas plus pour tirer à la hausse les marchés européens lors de l'ouverture, les cours progressant de plus de 1%. A la mi-journée, l'indice EuroStoxx 50 gagnait 0,8%. Durant l'après-midi, l'ouverture en léger repli de Wall Street allait freiner l'ardeur des places en Europe. Et ce pour un très court instant, puisque le Dow Jones progressait de 0,3% vingt minutes après l'ouverture, laissant inchangé le mouvement haussier en Europe, à l'image de l'Euro Stoxx 50 qui gagnait 0,9%.

A la clôture, les marchés européens terminaient sur une note positive, à l'image de l'indice Euro Stoxx 50, en hausse de 0,95%. L'indice allemand en progression de 1,1% menait la danse alors que le marché belge restait quelque peu à la traîne avec un léger gain de 0,1%.

Sur le front des fusions et acquisitions, le groupe chimique britannique Laporte annonçait que ses pourparlers avec un acquéreur potentiel (Clariant) étaient terminés. Autre sujet du moment: «l'affaire Telecom Italia». Selon le Wall Street Journal, Telecom Italia pourrait mener une opération complexe de recapitalisation aux termes de laquelle il lancerait une OPA sur ses propres actions, via une société écran elle-même financée par ses banques-conseils.

Le groupe alimentaire Danone cédait sa filiale espagnole de plats surgelés Pycasa (Preparados y Congelados Alimenticios) au groupe Nestlé, une cession qui s'inscrit dans la politique de recentrage du groupe. Cela entraînait une hausse du titre de 1,8%.

Du côté des résultats de sociétés, le groupe de distribution néerlandais Vendex présentait un résultat opérationnel en hausse de 56%. La société n'a pas fourni de prévisions chiffrées pour 1999, mais attend cependant une amélioration de son résultat net cette année. Le mois prochain, la fusion de Vendex avec les grands magasins KBB donnera naissance au numéro un néerlandais dans le domaine du commerce non alimentaire.

Dans le secteur de la grande distribution, le groupe britannique Tesco annonçait un résultat imposable en hausse de 13%, supérieur aux attentes des analystes. La société prévoit la création de 20 000 emplois dans le monde, dont 10 000 en Grande-Bretagne. Le titre progressait de 6,2%.

Du côté des services publics, Vivendi annonçait d'ici à trois ans une cotation autonome de son activité environnement, le but étant de rendre le groupe plus transparent sur les performances et la valeur de ses pôles environnement et communication. Cette annonce faisait suite à l'émission d'obligations convertibles pour un montant de 3,2 milliards d'euros et une augmentation de capital de 2,5 milliards d'euros, deux opérations visant à financer l'importante acquisition du groupe américain US Filter. L'action perdait 3%, une baisse qui affectait également les autres titres liés aux services publics. Dans le domaine de la construction, Bouygues remportait un contrat de 1 milliard de francs à Hongkong. L'action perdait 3,4% sur la séance.

L'évolution des marchés par secteur mettait clairement en avant les valeurs liées aux matières premières, leur indice gagnant 3,4%, notamment grâce à Thyssen en hausse de 6,1%. Autres valeurs favorisées par les investisseurs: les valeurs automobiles (indice en hausse de 2,6%), les chimiques et les titres technologiques. Philips et Nokia gagnaient près de 3%. Daimler profitait d'un upgrade de Merrill Lynch.

Les valeurs pharmaceutiques étaient les valeurs les moins recherchées. L'indice sectoriel perdant près de 1%, notamment en raison de la baisse de Hoechst. La valeur reculait de 3,3%

La palme revenait au groupe de logiciels Baan qui progressait de 9%.

Alexis Vernes Pictet & Cie