Vendredi les places européennes finissaient leur journée sur des notes euphoriques puisque la plupart des indices gagnaient quelques précieux points lors de la dernière demi-heure de clôture. Suite à cela le marché américain ouvrait sur une note mitigée sans véritablement afficher de tendance très soutenue. Ce n'est qu'à la mi-séance que l'indice américain prenait une fois de plus le chemin de la baisse, pour clôturer en recul de plus de 1,5%. Hier matin le Japon finissait en léger recul de 0,20% alors que Hongkong progressait fortement de près de 2%. Sur le marché des changes le dollar restait en dessous de la barre des 1,50 franc suisse pour un dollar et aux alentours des 1,65 dollar pour un euro. Face au franc suisse l'euro restait stable juste en dessous des 1,6 franc pour un euro.

Les places européennes ouvraient cette nouvelle semaine boursière en forte baisse dès les premières heures. Certaines places, comme l'Allemagne, perdaient jusqu'à 2% et la plupart des autres places financières affichaient de forts reculs de plus de 1,5%. Les obligations américaines tombaient poussées par les taux d'intérêt qui atteignaient leurs plus haut en cinq semaines. Ces pressions sont menées par les craintes que les chiffres sur l'emploi et la production aux Etats-Unis qui sortiront cette semaine pourraient pousser la banque centrale à relever ses taux d'intérêt.

Cependant en cours de journée les Etats-Unis publiaient l'indice de confiance des directeurs d'achats, en recul pour la première fois depuis de nombreuses semaines. Aussitôt les marchés européens freinaient leur tendance baissière dans un premier temps, pour franchement l'inverser à l'ouverture de Wall Street. En effet, l'indice américain réagissait favorablement puisqu'il progressait de plus de 1% peu après son ouverture. Il faut noter qu'une baisse dans l'indice de confiance réduit quelque peu les craintes d'une nouvelle phase de hausse des taux directeurs aux Etats-Unis.

Parmi les revirements de tendance les plus significatifs, ST Microelectronics, le constructeur français de semi-conducteurs, terminait la séance en hausse de près de 1% après avoir reculé de plus de 3% en cours de séance. La bonne performance du secteur aux Etats-Unis donnait de la vigueur au titre français. Notons que l'action ST Microelectronics est également cotée à New York. Sa consœur américaine, Intel, progressait de plus de 4% peu après l'ouverture. En France toujours, Schneider électrique annonçait un résultat en net progression, ce qui propulsait le titre de près de 6% à la clôture.

HypovereinsBank tombait de plus de 4% après qu'une banque d'investissement américaine diminuait son rating. Le titre était jusque-là fortement recommandé à l'achat.

Dans les pharmaceutiques, Sanofi était recommandée à la vente par un journal français. La conséquence ne se fit pas attendre puisque le titre perdait plus de 4,5% à la clôture. En effet, le journal affirmait que cette société était manifestement surévaluée et que dès lors les investisseurs étaient invités à vendre leurs titres. A la clôture les marchés européens terminaient donc en hausse pour la plupart. Seule note négative de la journée, la CAC 40 terminait sa course en recul de 0,1%. A l'inverse, le marché italien signait la plus belle performance de la journée avec 1% de gain. La note fondamentale de la journée aura donc été le revirement de tendance sur toutes les places financières montrant des écarts de plus de 3% entre le plus haut et le plus bas atteint au cours de cette seule journée.