La Bourse de Londres a terminé en hausse mardi, malgré des débuts mitigés sur les marchés américains, soutenue par la progression des valeurs pétrolières et technologiques.

A la fermeture du marché, l'indice Footsie des cent principales valeurs gagnait 55,6 points à 6475,5 points, soit une progression de 0,86% par rapport à lundi soir.

L'indice techMARK des cent principales valeurs technologiques progressait de 25,28 points à 3547,65 points, soit +0,71%.

Le volume des échanges était estimé en fin de séance à 1,4 milliard d'actions. Cinquante-cinq valeurs du Footsie ont terminé en hausse et quarante-quatre en baisse. Les investisseurs ont été rassurés en début de journée par des chiffres sur l'inflation britannique correspondant en gros aux prévisions, ce qui a momentanément calmé les craintes de hausse des taux dès septembre. L'indice des prix à la consommation a reculé de 0,4% en juillet par rapport à juin et progressé de 3,3% en glissement annuel.

Hors remboursements des crédits immobiliers – indicateur retenu pour la conduite de la politique monétaire –, l'inflation a reculé en juillet de 0,4% par rapport à juin et progressé de 2,2% en glissement annuel, restant ainsi pour le seizième mois consécutif sous l'objectif gouvernemental de 2,5%. Parmi les principales hausses, le groupe de médias Pearson gagnait 102 pence à 1765 (+6,1%) sur des recommandations de courtiers Le groupe de téléphonie mobile Vodafone, plus grosse valeur du Footsie, avançait de 3,5 pence à 280, après avoir faibli en début de journée sur des inquiétudes concernant les niveaux atteints par les enchères allemandes, auxquelles il participe, pour les licences de téléphonie mobile de troisième génération. BT, qui participe également à ces enchères, reculait de 4 pence à 830. La compagnie de vente de voyages et spectacles sur Internet lastminute.com grimpait de 20,5 pence à 182 (+12,6%) au lendemain de l'annonce du rachat du français Degriftour.

Parmi les technologiques, ARM Holdings gagnait 25 pence à 689,5 et Bookham Technology 85 pence à 3600.

Les valeurs bancaires restaient animées par des rumeurs sur une poursuite de la concentration du secteur après l'offre amicale vendredi de Barclays sur Woolwich. Abbey National grimpait de 19 pence à 816, Alliance and Leicester de 12 pence à 812. Bank of Scotland, suspectée de préparer une offre, reculait de 23 pence à 575 (–3,8%).

British Airways perdait 1,25 penny à 381,5 après avoir annoncé la suspension immédiate de ses vols de Concorde, anticipant la suspension de l'autorisation de vol de ces appareils par les autorités de l'aviation civile françaises et britanniques.

AFP