La Bourse de Londres a terminé en hausse mercredi, soutenue par des nouvelles de sociétés et des chiffres sur l'inflation américaine correspondant aux prévisions, ce qui éloigne le spectre d'une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis le 22 août.

A la fermeture du marché, l'indice Footsie des cent principales valeurs londoniennes gagnait 56,5 points à 6532 points, soit une hausse de 0,87% par rapport à son niveau de mardi soir.

L'indice techMARK des cent principales valeurs technologiques progressait de 55,16 points à 3603,01 points (+1,56%).

Le volume des échanges était évalué en fin de séance à 1,47 milliard d'actions. 58 valeurs du Footsie ont terminé en hausse et 38 en baisse.

Le marché est resté indifférent aux dernières données britanniques montrant un nouveau recul des demandeurs d'emploi en juillet et parallèlement une poursuite en juin du ralentissement de la hausse des salaires.

Les minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre ont montré une hausse du nombre de partisans d'une hausse des taux, avec quatre des neuf membres prônant un relèvement. Les taux avaient finalement été maintenus le 3 août à 6% pour le sixième mois consécutif. Le comité se réunira à nouveau les 6 et 7 septembre.

Parmi les principales hausses figuraient des valeurs de technologie comme Sage (+33,5 pence à 514,5 soit +6,9%) ou CMG (+73 pence à 1199 pence soit +6,4%) mais aussi des titres de la «vieille économie» comme le fabricant de produits ménagers Reckitt Benckiser (+50 pence à 809 soit +6,5%) dont les résultats semestriels ont été bien accueillis.

Peninsular and Oriental (transports maritimes) gagnait 33 pence à 601 (+5,8%) sur des recommandations de courtiers. Le groupe minier Billiton progressait de 17 pence à 280 (+6,4%). Le fabricant de jeux vidéo Eidos avançait de 20 pence à 445 (+4,7%) au lendemain de son annonce de la poursuite de négociations pour son rachat, sans préciser avec qui. Des informations de presse avaient désigné début juillet le français Infogrames.

La banque Barclays grimpait de 63 pence à 1675 grâce à des recommandations de courtiers suite à son offre de rachat de Woolwich la semaine dernière. Le groupe pétrolier BP progressait de 13 pence à 615 grâce à la poursuite de l'ascension des cours du brut, au plus haut à Londres depuis près de dix ans. Le groupe de téléphonie mobile Vodafone, plus grosse valeur du Footsie, avançait de 1,5 penny à 281,5.

AFP