Mardi soir, les Etats-Unis se tournaient du côté d'Alan Greenspan pour connaître sa décision au sujet des taux d'intérêt. L'absence de surprise ramenait la confiance au beau fixe et le Dow Jones battait un nouveau record en cours de séance mais terminait en léger repli de 0,15%. A l'inverse, le S & P 500 et le Nasdaq se maintenaient en positif à la clôture. Le dollar retrouvait à nouveau de la vigueur face à l'euro.

En Asie le Nikkei repassait sous la barre des 18 000 points en abandonnant 1,3% de sa cote. Hongkong (–1,1%) ne faisait guère mieux, alors que la Corée et la Thaïlande se distinguaient avec des gains substantiels de 3,3% et 4,7% respectivement, grâce à d'excellentes performances des sociétés actives dans les semi-conducteurs.

En Europe, les nouvelles du jour n'avaient que peu d'impact à l'ouverture. L'optimisme avéré de Deutsche Telekom pour le deuxième semestre de cette année (couplé aux résultats annoncés le matin) faisait bondir le titre allemand de 5,6%. L'ensemble des secteurs de la technologie et des télécoms exhibait des performances largement positives dans l'ensemble, dans un regain de confiance proche de l'euphorie. Ainsi, Nokia (+4,3%) s'illustrait en créant une unité destinée à fournir des services liés à Internet et Philips profitait d'une recommandation positive (+5,1%) par un broker américain.

Dans les médias, le marché imaginait déjà Canal+ dans le giron de Bertelsmann, d'AOL ou encore de Microsoft. Le titre français continuait sur la lancée entamée la veille (+7%) pour terminer en hausse de 4%. Cela profitait directement à Vivendi (+2,7%) qui détient 49% de la chaîne privée.

Le secteur bancaire profitait pleinement des perspectives rassurantes sur le plan des taux d'intérêts. ABN Amro gagnait encore 3,1% (pour un gain de 15% depuis le début du mois d'août) si bien que le titre se retrouvait à son niveau d'avant la crise russe de l'été dernier. Société Générale et le CCF se plaçaient très bien eux aussi avec +3,2% et +2,2%. Dans l'ensemble, les valeurs les plus sensibles aux taux d'intérêt affichaient des gains supérieurs à la moyenne: certaines cycliques comme Sodexho (7,6%), Accor (+3,7%) et Austrian Airlines (+3,6%) tiraient le secteur à la hausse.

A l'opposé, le marché pénalisait fortement les entreprises actives dans la distribution suite aux résultats mitigés de l'allemand Metro (–6%). En moyenne, le secteur reculait, en dépit de la bonne tenue de certains poids lourds de l'industrie (Carrefour +0,2%).

A la mi-journée, tous les indices nationaux progressaient. Le CAC 40 n'avait que deux titres en baisse et réalisait à cet instant la meilleure performance européenne. New York ouvrait en milieu d'après-midi alors que le Département américain du commerce dévoilait les chiffres sur les ventes de biens durables pour le mois de juillet. Les marchés américains prenaient une orientation légèrement négative, ce qui atténuait la tendance haussière observée jusqu'alors en Europe.

Peu de nouvelles venaient troubler cette fin de journée qui se terminait par une hausse généralisée des places européennes. L'indice Euro Stoxx 50 affichait un gain de 2% à la clôture et les trois quarts des titres le composant enregistraient une hausse. Les performances nationales restaient assez groupées: le MIB 30 italien ne progressait que de 0,8%, alors que le CAC 40 demeurait au-dessus du lot avec +2%.