Petite séance boursière ce jeudi avec des marchés européens qui pour beaucoup ont clôturé à 13 heures pour cause de week-end pascal. Il y a fort à parier que les investisseurs consacrent leurs quelques jours de congé à reprendre leurs esprits après les séances de forte volatilité de ces derniers jours. Le repos n'est jamais mauvais pour faire le point: le trend baissier sur l'indice Nasdaq n'est pas enrayé en dépit du violent rebond de ces derniers jours; les résultats des sociétés de la technologie américaine qui sortent actuellement ne permettent malheureusement pas de départager les «bulls» et les «bears» car les bons et les mauvais s'équilibrent. Les interrogations majeures subsisteront donc après Pâques pour les marchés américains comme pour les européens.

L'ouverture des marchés en Europe jeudi était à peine soutenue suite à la mauvaise nuit du Nasdaq et une fin de séance agitée à Tokyo. Les volumes n'augmentaient guère au cours de la séance et les trends sectoriels étaient peu marqués: quelques mentions spéciales toutefois aux médias et à la construction. NRJ réagissait fort bien à la simplification de sa structure avec une hausse de 10%. Dans la construction, Lafarge bénéficiait d'un préavis favorable des investisseurs quant au succès de son offre sur Blue Circle et s'adjugeait près de 4% alors que le cimentier Semapa au Portugal progressait de plus de 5%.

Les valeurs industrielles peu touchées par un euro faible

Les valeurs à la baisse étaient à rechercher du côté de l'automobile avec DaimlerChrysler qui réagissait mal (-5,2%) à l'annonce de résultats décevants montrant une hausse continue des dépenses de marketing. Vodafone, la plus grosse capitalisation européenne, faisait également l'objet de prises de bénéfices en sympathie avec la baisse du Nasdaq. La faiblesse de l'euro initiée par les problèmes politiques italiens n'a eu finalement que peu d'impact: les valeurs industrielles, pourtant favorisées par la devise, évoluaient en ligne avec l'indice de même que les biens de luxe, autres bénéficiaires traditionnels d'une devise faible (LVMH +0,1%). L'après-midi s'animait quelque peu suite à une ouverture plus ferme de Wall Street.

L'Euro Stoxx 50 terminait finalement la séance en hausse de 0,7% mais dans des volumes relativement faibles. Au fait: l'œuf de Pâques fait-il partie de la Nouvelle Economie?