Nouvelle journée difficile en Asie; en effet, Hongkong pour la deuxième journée consécutive a vu son indice, le Hang Seng, en mauvaise posture. A la clôture, il semblait reprendre vigueur, mais terminait néanmoins à –4,4%. Le Japon aussi subissait le contrecoup de Wallstreet, mais dans une moindre mesure avec une diminution de 2%. A noter que Taïwan, durant cette semaine difficile, est un des rares marchés qui, avec l'Inde, affichent une performance positive (+5,6% depuis le début de l'année). Sur les marchés américains, la nuit a été mouvementée avec un début très difficile pour le Nasdaq qui se reprenait rapidement pour finir en légère baisse de 0,2%. Pour le Dow Jones, les choses allaient mieux (+1,1%) ainsi que pour le S & P 500 qui parvenait difficilement à rester dans le vert (+0,2%). Les marchés obligataires continuaient en territoire négatif, et le rendement sur 30 ans allait de record en record aux alentours de 6,6%.

Les marchés européens ouvraient sur une note mixte, mais très vite les mauvaises nouvelles sur les résultats du «joint venture» entre British Telecom et AT & T allaient faire pencher la balance du mauvais côté. Cette alliance dans le domaine de la transmission de données offre un service global aux grosses compagnies et, malgré le potentiel extraordinaire de ce genre d'activités, le communiqué annonçait des revenus de 30% plus bas que prévu initialement. On comprend, dès lors, la déception du marché qui n'a pas manqué de punir BT en lui infligeant une baisse de 9%. Le titre était tout de même monté de 67% l'année passée. Toujours dans le secteur de la télécommunication, des titres comme Deutsche Telekom et KPN, le hollandais, voyaient leur cours baisser à cause du climat négatif qui règne depuis quelques jours autour des meilleurs investissements de l'année 1999. L'allemand perdait 7,3% et KPN 5,6%.

Un autre secteur en difficulté, hier, était celui de la distribution avec des noms comme Carrefour qui perdait 1,7% ou Marks & Spencer sur le marché anglais avec –4,1%. Pinault-Printemps suivait la même direction et chutait de 4,5%.

Une fois de plus, on pouvait observer des secteurs qui avaient été complètement délaissés l'année passée et qui se permettaient des fantaisies. Par exemple, l'alimentation avec une performance de 2% montrait l'intérêt renouvelé pour ce genre de titres liés à la consommation. Un autre secteur délaissé était celui de la chimie qui grimpait de 1%. Diageo explosait à la hausse avec 9,9%, Danone aussi prenait 7,3% et Heineken, comme avant-hier, montait de 6,7%

Les Bourses d'Espagne et de Suède étant fermées, elles étaient épargnées pour une journée du moins. En résumé, la séance avait été relativement stable, et l'ouverture de New York n'avait en rien changé les performances négatives observées en début de matinée. Les Bourses clôturaient avec –0,5% pour le CAC 40, –0,4% pour le DAX et –1,8% pour Milan. Euro Stoxx 50 clôturait la journée en baisse de 0,8%.