Les sociétés cotées au Nouveau Marché de la Bourse de Paris ont de nouveau le vent en poupe, après avoir fortement chuté au printemps dernier, les investisseurs revenant à la charge sur des titres dont la visibilité est devenue meilleure, selon des sources du marché. L'indice du Nouveau Marché a terminé mardi sur un gain de 5,13% à 4685,63 points. Depuis le 31 juillet, l'indice des valeurs de croissance parisiennes a gagné 24%.

«On commence à sentir que le pire est derrière nous, donc a priori, les cours devraient avoir tendance à monter», estime Nathalie Pelras, analyste à Richelieu Finance. «Toutes les mauvaises nouvelles du premier semestre sont déjà dans les cours, donc maintenant on attend une reprise du marché sur la deuxième partie de l'année», souligne Mme Pelras, qui ajoute que la «visibilité est meilleure sur le secteur».

Après avoir connu une progression de 227% au 31 janvier 2000 par rapport à l'année précédente, l'indice du Nouveau Marché avait ralenti son avancée avec la correction boursière du printemps. Il a même perdu 6% entre le 1er janvier 2000 et le 31 juillet dernier.

Depuis quelques jours, le secteur des jeux vidéo est en forte hausse. Kalisto Entertainment a terminé mardi sur un gain de 12,30% à 21 EUR, après avoir enregistré une progression de 49% au cours de la semaine dernière. Titus Interactive a grimpé mardi de 21,12% à 23 EUR.

Le secteur des jeux vidéo a notamment profité de l'annonce jeudi du fabricant japonais de consoles Nintendo de la commercialisation d'un million d'unités de la version améliorée de la très populaire console Game Boy le 21 mars au Japon.

Le secteur des services informatiques se porte également très bien depuis quelques jours. «Les investisseurs ont envie d'aller vers des sociétés de services informatiques bien placées dans les nouvelles technologies et en conseil, qui sont donc bien positionnées sur le long terme», souligne Jean-Luc Allain, de la Financière Saint-Dominique.

«Comme la semaine dernière, on note le rebond des valeurs technologiques moyennes, en particulier sur le Nouveau Marché. Le mouvement a été amorcé par la publication de chiffres d'affaires au 2e trimestre des Web agencies, qui ont montré des croissances internes de 60% et plus», poursuit M. Allain. «Et puis le Nasdaq est bien orienté, le fait que la Fed (banque fédérale de réserve américaine, ndlr) ait fini de remonter ses taux est plus favorable aux investissements à risques, et aide les valeurs technologiques en général», ajoute cet analyste.

Un total de 146 sociétés était coté fin juillet au Nouveau Marché, considéré comme le plus risqué des marchés de la place parisienne. Il s'adresse aux entreprises qui ont un projet de développement à financer et souhaitent bénéficier du marché boursier pour accélérer leur développement.