A New York, le Dow Jones clôturait mardi en recul de 127,10 points (–1,28%), suite à des prises de bénéfices importantes avant le long week-end de Pâques et la bonne performance de l'indice depuis le début de la semaine. Les autres indices étaient également en baisse avec une perte de 0,75% pour le Nasdaq et 1,1% pour le Standard and Poor's 500. Les Bourses asiatiques clôturaient en hausse. Tokyo terminait la première séance de la nouvelle année fiscale sur une progression de 3,1%, portée par un important mouvement d'achats sur les valeurs de la haute technologie. Le Hang Seng avançait de 1,1% et Singapour progressait de 1,7%.

Ouvertures en baisse

Les principales Bourses européennes ouvraient en baisse, entraînées par le recul de Wall Street. L'indice Euro Stoxx 50 reculait de 1% une heure et demie après l'ouverture. Après une forte progression la veille, Milan chutait de 1,2% suivi par Francfort (–1,1%). Stockholm se distinguait positivement avec une légère progression de 0,15%. De son côté, Madrid était fermé pour cause de congé national.

Tous les secteurs étaient globalement en baisse, entraînés par les valeurs pétrolières (–1,5%). Total reculait de 3,1%, Petrofina perdait 2,1% et Elf Aquitaine se repliait de 1,3%.

La performance des financières était également inférieure au marché avec –0,9% pour les assurances et –0,6% pour les banques. Au lendemain du lancement de l'offre de la BNP sur ses deux consœurs, les titres des trois banques avançaient de 2,9% pour la Société Générale, de 0,5% pour Paribas et de 0,1% pour BNP. Les présidents des deux banques-cibles ont réaffirmé leur rejet du projet.

De sont côté, la HypoVereins perdait 3% après que des sources politiques demandaient à la banque de dédommager les investisseurs pour les pertes enregistrées sur le portefeuille de crédits immobiliers. Le titre, qui s'est replié de 22% depuis le début de l'an-née, continue d'être massacré par les investisseurs, malgré des recommandations positives d'une grande partie des analystes internationaux.

Dans un contexte baissier, le secteur des services publics se remarquait favorablement avec une légère progression de 0,2%. Le groupe Suez Lyonnaise des Eaux annonçait une hausse de 64,3% de son résultat net. Le bénéfice net par action grimpe de 50,5%. La direction reste confiante pour l'exercice en cours et prévoit un bénéfice en forte hausse.

De plus, on apprenait jeudi que le groupe a cédé 100% du capital d'Elyo (énergie) à la Société Générale de Banque et a racheté à ce dernier 20% de sa participation dans Coficem/Sagem. Les deux opérations, qui n'auront pas d'impact sur le résultat de Suez Lyonnaise des Eaux, contribuent à simplifier sa structure. Le titre avançait de 1,7%.

Record de L'Oréal

Le groupe de distribution Casino annonçait la conclusion d'un accord avec la société de distribution thaïlandaise Big C, en vue d'acquérir 66% de son capital au travers d'une augmentation de capital réservée de 980 millions de francs. Le titre reculait de 1,1% dans un secteur stable. De son côté, L'Oréal grimpait de 6% et affichait la meilleure performance des cinquante plus grandes capitalisations européennes.

A mi-séance, les plus grandes places financières européennes rattrapaient leur retard et regagnaient, pour certaines d'entre elles, leur valeur d'ouverture. Le DJ Euro Stoxx 50 était stable. Paris affichait toujours la meilleure performance de la matinée avec +0,3% suivi par Francfort avec +0,15%. Milan fermait la marche avec un repli de 0,7%. De son côté, Stockholm clôturait à deux heures sur une avance de 0,45%.

En deuxième partie de séance, le DJ Euro Stoxx 50 continuait sa progression. Les valeurs industrielles enregistraient globalement +1,8%, emmenées par Mannesmann avec +4,1%. Les valeurs de la consommation affichaient globalement la plus mauvaise performance de cet après-midi avec un repli de 1%. Unilever reculait de 2,1% et Montedison de 1,7%.

Les marchés européens clôturaient sur une légère progression. Le DJ Euro Stoxx 50 avançait de 0,4%. Paris et Francfort terminaient en hausse de 0,7%. Milan, qui chutait dans la dernière demi-heure, reculait de 1% à la clôture, entraînée par Telecom Italia(–4,55%).