A New York, le Dow Jones, principal indice de Wall Street, a battu vendredi un record à 11 139 points (+0,7%), aidé par un volume limité en raison du départ anticipé de nombreux opérateurs avant le week-end prolongé du 4 juillet. L'indice progressait de 5,4% sur la semaine. Dans le sillage de New York, les principales Bourses européennes ouvraient en hausse. L'indice Euro Stoxx 50 avançait de 1,1% peu avant la mi-séance. Francfort grimpait de 1,1%, entraînée par des chiffres conjoncturels optimistes. Les bonnes performances du marché italien depuis le début de l'année semblaient s'estomper quelque peu à l'avantage des pays d'Europe du Nord. Milan avançait timidement de 0,4%.

La plupart des secteurs étaient globalement en hausse, entraînés par les valeurs industrielles (+1,6%). Metallgesellschaft bondissait de 5% et Mannesmann avançait de 3,7%. Le secteur automobile progressait de 1,6%, emmené par Fiat (+2,8%) et DaimlerChrysler (+1,6%).

Le groupe pétrolier franco-belge TotalFina annonçait lundi le lancement d'une offre publique d'échange non sollicitée sur la totalité du capital de son concurrent français Elf Aquitaine. TotalFina, entité née le 14 juin de la fusion entre le français Total et le belge Petrofina, offre 4 actions de TotalFina pour 3 actions de Elf Aquitaine. Sur la base des cours de clôture de vendredi, cette offre valorise Elf à 42 milliards d'euros, ce qui représente une prime de 15%. Selon un communiqué de la direction de TotalFina, 4000 emplois pourraient être supprimés, dont la moitié en France. Les synergies sont estimées à 1,2 milliard d'euros par an dès un horizon de trois ans. En cas de succès, Totalfina prévoit une croissance du bénéfice net par action d'au moins 20% par an.

Les valeurs pharmaceutiques affichaient les moins bonnes performances de la matinée et reculaient de 0,8%. Selon le PDG de TotalFina, la nouvelle entité TotalFina-Elf procédera à la cession dans les deux ans de 15% des parts d'Elf dans le groupe pharmaceutique Sanofi-Synthelabo. Ce dernier reculait de 2,6%. A mi-séance, les plus grandes places financières européennes poursuivaient leur avance. Les cinquante plus grandes capitalisations européennes progressaient globalement de 1,4%, emmenées par Mannesmann (+3,8%), France Télécom (+3%) et Nokia (+2,7%). En deuxième partie de séance, le DJ Euro Stoxx 50 continuait sa progression.

Les valeurs énergétiques prenaient le large (+3,7%) en raison de la hausse du cours du pétrole et l'envol d'Elf Aquitaine à +15% dès la reprise de la cotation. De son côté, TotalFina reculait de 2,3%.

Le secteur énergétique arborait globalement la meilleure performance de la journée avec une avance de 5%, entraîné par Elf Aquitaine (+21%). Mannesmann (+4,8%) confortait la bonne progression des industrielles. Alcatel et Carrefour clôturaient en rouge respectivement sur un repli de 2,3% et 1,7%.

Toutes les Bourses européennes clôturaient en hausse. Milan rattrapait son retard et terminait sur une avance de 2%, suivie par Francfort (+1,9%).