Les avoirs gérés par Julius Baer ont reculé de 5% sur les quatre premiers mois de l’année, à 457 milliards de francs, a révélé la banque zurichoise lors d’une présentation de sa nouvelle stratégie, jeudi matin. Les marges ont au contraire progressé par rapport à 2021. Julius Baer «peut atteindre 1000 milliards de francs sous gestion d’ici 2030», a également annoncé le directeur général Philipp Rickenbacher, avant de dévoiler une nouvelle stratégie pour la période 2023-2025.

Les marchés, largement dans le rouge depuis le début de l’année, ont eu un impact négatif sur la masse sous gestion. La banque a subi des retraits nets de fonds de 2,7 milliards sur la période. D’importants clients, surtout asiatiques, ont diminué leur effet de levier, a aussi avancé Philipp Rickenbacher. Les afflux ont été positifs en Europe, tandis que la baisse du levier est moins marquée depuis mars, a-t-il précisé. Julius Baer a également vendu un gérant de fortune indépendant suisse et réduit sa participation dans un gestionnaire mexicain. Ces deux opérations ont retiré 5 milliards de francs d’avoirs. Les avoirs liés à des ressortissants russes non domiciliés en Europe ou en Suisse représentent 1,6% du total confié à l’établissement.