Bourses

Les marchés plongent après le départ de Silvio Berlusconi

Après un début de journée en demi-teinte, les places financières européennes plongeaient mercredi dans l’après-midi, au lendemain de l’annonce du départ du chef du gouvernement italien. Milan perdait 4,26%

A l’ouverture, les marchés financiers européens ont brièvement emboîté le pas à Wall Street et aux places boursières asiatiques, affichant des hausses dans toute l’Europe. Mais très vite, tout est retombé dans le rouge. A Zurich vers 13h, le SMI affichait une baisse de 1,60%, à 5591,48 points.

Les investisseurs hésitant après l’annonce du départ du chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, en pleine tourmente financière. La présidence de la République italienne a annoncé mardi que Silvio Berlusconi démissionnera après l’adoption au parlement des mesures promises à l’UE pour éviter la contagion de la crise de la dette.

En Europe, l’indice vedette Dax de la bourse de Francfort a ouvert mercredi en hausse de 1,42% à 6.045,87 points, la bourse de Milan affichait +1,38% à 15 880 points, celle de Londres gagnait 46,01 points lors des premiers échanges, soit + 0,83%. Le CAC 40 a gagné 26,86 points à 3.170,16 points. Toutefois, dans l’après-midi, toutes les bourses étaient retombées dans le rouge. Le CAC 40 perdait 2,59%, le Dax 2,75% et Milan 4,26%.

Les investisseurs ont été échaudés par la hausse des taux à 10 ans italiens, «qui sont vraiment en train de grimper», indique Dov Adjedj, vendeur d’actions chez Aurel BGC.

Nouveaux records des taux d’intérêts

Le taux à 10 ans italien a atteint un nouveau record à 6,86% en milieu de matinée mercredi. Vers 10h15 (09h15 GMT), le taux à 10 ans de l’Italie est monté à 6,86%, malgré le prochain départ de Berlusconi appelé de ses vœux par les marchés et qui était censé redonner de la crédibilité à l’Italie sur le marché de la dette.

Publicité