L’élection présidentielle américaine du 3 novembre intervient dans un contexte extraordinaire, avec une pandémie qui progresse de nouveau, une reprise économique qui fait suite à la plus forte récession de l’histoire moderne et la crainte que le résultat du vote ne soit pas établi avant longtemps. Le tout avec un président sortant récemment soigné contre le Covid-19. Les marchés détestant l’incertitude, les investisseurs travaillent sur quatre scénarios pour l’après-3 novembre.

Statu quo. Donald Trump demeure président des Etats-Unis, le parti républicain reste majoritaire au Sénat et les démocrates conservent la Chambre des représentants (ils détiennent actuellement 232 de ses 435 sièges).