Les pertes de 2020 sont oubliées pour la bourse allemande. Le DAX, l’indice des valeurs vedettes de Francfort, gagnait près de 2% mardi en fin de matinée, se rapprochant ainsi à nouveau de son plus haut historique. Comme lui, les principaux indices européens ont salué le plan de relance conclu par les dirigeants européens dans la nuit de lundi à mardi qui porte sur un montant de 750 milliards d’euros (environ 805 milliards de francs), dont une partie sera financée par des obligations émises au nom de l’UE, une première.

Même si les investisseurs s’attendaient déjà à une issue favorable, Paris, Londres, Milan ou Zurich ont affiché une hausse. De même, signe que la confiance est de retour sur les marchés financiers, les obligations souveraines italiennes ont vu leur prix augmenter et leur rendement diminuer. L’écart avec les emprunts allemands, qui sert de mesure du risque dans la zone euro, s’est ainsi resserré, revenant à son niveau d’avant la crise sanitaire. Les obligations espagnoles et portugaises ont suivi la même trajectoire. De quoi, en outre, diminuer la pression sur le franc, qui s’échangeait en baisse 1,0733 pour un euro.