L’attente d’une reprise dans la zone euro a été excessivement longue alors que les indicateurs n’ont cessé de montrer des signes de faiblesse. Par exemple, les indices PMI manufacturiers en Europe pour le mois de juin ont fait ressortir une mollesse persistante. Le chiffre définitif de la zone euro a été révisé à la baisse de -0,2 point à 47,6 et celui de l’Allemagne de -0,4 point à 45,0.

Lire aussi: Les banques centrales en état d'alerte