En Suisse, la Bourse a continué sur la lancée de son plongeon de la veille, sur fond de craintes liées à l’Italie et à la zone euro. Peu après l’ouverture de la séance, l’indice SMI de ses 20 valeurs vedettes lâchait près de 2,32% alors que l’euro chutait par rapport au franc.

A la Bourse de Francfort, les valeurs financières étaient également en forte chute dès les premiers échanges. Deutsche Bank perdait plus de 4% tandis que Commerzbank faisait face à un recul de 3%. Entraînées comme leurs consœurs européennes par les inquiétudes sur la solvabilité de l’Italie.

Même constat à Milan. La Bourse italienne chutait de près de 4% mardi matin après avoir terminé profondément dans le rouge vendredi et lundi, sous l’effet d’un nouvel effondrement des valeurs bancaires.

La bourse de Paris creusait ses pertes (-2,21%), plombée par le secteur bancaire. Le CAC 40 cédait 84,09% à 3.723,15 points.

Lisbonne et Madrid abandonnaient respectivement 4% et 3,5% alors que Londres frôlait les 2%.