Le voile sur la nouvelle stratégie de SAirGroup se lève peu à peu. «Il faut donner à Swissair un avenir digne du pays», a martelé Mario Corti, le nouveau patron du groupe, lors de son intervention à l'émission «Droit de Cité» produite par la Télévision suisse romande. «Super Mario», comme l'a nommé la presse suisse alémanique, se donne cinq ans pour redonner du lustre à ce qu'il a appelé la «nouvelle Swissair». Les grands axes seront révélés à la conférence de presse bilan du 2 avril et la version définitive sera rendue publique devant un parterre d'actionnaires à l'assemblée générale du 25 avril.

Il est probable que Mario Corti abandonnera le nom SAirGroup pour ne conserver que Swissair qui représente selon lui «une compagnie forte capable de lutter contre la concurrence et qui donne satisfaction au client». Ce choix de revenir aux anciennes valeurs n'est pas qu'une seule opération de cosmétique: cela permettra de simplifier les structures du groupe et de réunir ainsi l'ensemble des activités sous un seul nom.

Lors de ses interventions télévisées, Mario Corti a aussi révélé que les investissements dans la compagnie belge Sabena devront probablement être revus. En revanche, aucun mot n'a été dit sur l'avenir des trois compagnies françaises (AOM, Air Liberté et Air Littoral).