Lorsque Mario Draghi a accédé à la présidence de la Banque centrale européenne (BCE) en novembre 2011, Bild, le plus grand tabloïd allemand, lui a offert un cadeau: un casque à pointe. Ce modèle était porté par les fantassins prussiens, puis allemands au XIXe siècle et au début du XXe siècle. Au fait, avant de déménager à Francfort, siège de la BCE, Mario Draghi s’était fait la réputation du «plus Allemand des Italiens». Dans sa précédente fonction de gouverneur de la Banque d’Italie, il était connu pour sa politique monétaire orthodoxe et ses manières fortes.

Lire également: Mario Draghi sort le grand jeu