Le Covid-19 aura eu raison de HYT. La marque horlogère indépendante neuchâteloise, connue pour ses montres qui donnent l’heure avec des fluides, se voit contrainte de mettre un terme à ses activités, faute d’être parvenue à lever les fonds nécessaires à leur poursuite. «La faillite a été prononcée ce matin», a indiqué mercredi au Temps son président, Patrick Berdoz. Ses 17 employés – contre 24 début 2020 – ont été licenciés le 28 février.

Le chiffre d’affaires de la société, de 14 millions de francs en 2019, s’est effondré d’environ 40% l’an dernier, alors qu’elle prévoyait initialement une croissance de 25%. Patrick Berdoz relève deux facteurs aggravants: «HYT est une marque de niche qui ne pouvait pas s’appuyer sur une grande réputation, et nos montres se prêtent mal à la vente en ligne.» Pourquoi? «Parce qu’elles sont grandes et surtout épaisses, et que les acheteurs veulent pouvoir les mettre au poignet» avant de débourser entre 50 000 et 150 000 francs.