Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le logo Nestlé sur le site d'Orbe, mai 2018.
© Denis Balibouse/REUTERS

Réputation

La marque Nestlé confirme sa domination

Le classement des 50 marques suisses les plus valorisées connaît quelques changements depuis l’année passée. Si l’indétrônable Nestlé reste en tête, quelques noms, comme TAG Heuer ou ABB, font une percée notable, selon une étude de Brand Finance

Cette année encore, Nestlé s’impose comme la marque suisse par excellence, selon le classement établi en juillet par Brand Finance. Estimée à 18,9 milliards de francs, sa valeur est supérieure de 10 milliards à celle d’UBS, deuxième. Malgré une stagnation, le géant de l’agroalimentaire confirme sa domination, tant sur notre territoire qu’à l’international. Il est également désigné comme la marque la plus valorisée au monde dans son secteur d’activité.

Mais tandis que l’indétrônable conserve sa place de numéro un, dans le reste du classement des marques en valorisation croissante ont réussi à se faire une place, comme TAG Heuer, qui a vu sa valeur augmenter de 55% par rapport à 2017. A 1,5 milliard de francs, le fabricant de montres n’est que 23e du classement, mais il progresse en tablant sur les smartwatches et la personnalisation en ligne, précisent les auteurs de l’étude.

L’émergence de l’électrique

Autre nom qui ressort de ce classement, ABB. Le groupe d’ingénierie helvétique réussit cette année à se hisser sur la troisième marche du podium, avec une valeur de 8 milliards de francs. La marque ABB enregistre une hausse de 22%, de loin la plus importante dans le top dix.

Lire aussi: Chez ABB à Détroit, les robots parlent entre eux

Hugo Hensley, analyste senior chez Brand Finance, en est convaincu, la progression d’ABB est due à sa notoriété croissante. «La marque a pu augmenter ses revenus et faire de nouvelles acquisitions grâce à la confiance accrue qu’on lui porte.»

Le nom ABB est né en 1988 et a longtemps été reconnu pour les compétences de l’entreprise dans l’ingénierie électrique. Mais depuis quelques années, elle est devenue incontournable dans les secteurs en essor comme l’automatisation, la robotique et la mobilité.

Elle est d’ailleurs devenue sponsor de la formule E (équivalent électrique de la formule 1) en début d’année. «Ce partenariat est un exemple de la réputation dont s’est dotée ABB. Grâce à lui, elle est perçue par tous comme innovante et respectueuse de l’environnement», estime Hugo Hensley.

Un travail sur l’image que confirme ABB. «Il y a deux ans, lorsque nous avons relancé la marque ABB, nous avons promu l’image d’une entreprise unifiée, consolidée par plus de 1000 sous-marques, précise un porte-parole du groupe. Depuis, nous avons beaucoup investi dans la communication.»


La méthode de Brand Finance

L’entreprise de conseil et d’évaluation de marque Brand Finance, basée à Londres, effectue chaque année cette classification. Elle se base sur l’approche Royalty Relief. Cette méthode d’évaluation consiste à estimer les probables revenus futurs attribuables à une marque. Pour cela, on calcule un taux de redevance qui serait facturé pour l’utilisation de cette marque et qui reviendrait à son propriétaire.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)