Elon Musk veut donner un coup de frein. Le patron américain a annoncé son intention de réduire de 10% les effectifs de son groupe automobile Tesla et de suspendre les recrutements «partout dans le monde», a révélé l'agence de presse Reuters. L'homme le plus riche du monde a partagé son «très mauvais pressentiment» sur la situation économique dans un courriel adressé aux cadres de l'entreprise, craignant une possible récession qui fragiliserait le secteur.

Cette annonce interne intervient deux jours après qu'Elon Musk ait demandé à ses employés de reprendre le travail ou de quitter Tesla. «Si vous ne venez pas, nous supposerons que vous avez démissionné», prévenait-il dans un courriel envoyé à ses collaborateurs. Le grouple employait environ 100 000 personnes, filiales comprises, à la fin de 2021, selon son dépôt annuel auprès de la SEC, le gendarme financier américain.

Un «ouragan»

La menace d'une récession ne freine pas les ventes de voitures électriques dans le monde. Tesla a toutefois souffert des mesures de confinement drastiques à Shanghai, où son usine a subi de coûteux arrêts dans sa production.

Lire aussi: Bientôt, une voiture sur cinq vendues en Suisse sera électrique

Elon Musk n'est pas le seul à confier son inquiétude sur une possible dégradation de la situation économique, précise Reuters. Sa sombre analyse fait écho aux récentes déclarations de dirigeants comme Jamie Dimon, à la tête de JPMorgan Chase & Co, qui estime qu'un «ouragan est en train de déferler sur nous».