Le groupe de télécommunications Sunrise UPC s’apprête à franchir un nouveau pas dans l’intégration de ses deux composantes fusionnées. A compter du (lundi) 23 mai, Sunrise se présentera comme marque principale du groupe, et dans la foulée héritera d’un nouveau logo et d’une nouvelle ligne graphique.

«Nous abordons l’étape la plus importante de l’intégration de Sunrise UPC», affirme André Krause, directeur général (CEO) du numéro deux helvétique de la branche, cité jeudi dans un communiqué. «C’est la somme de ce que nous avons appris au cours des 12 derniers mois», a poursuivi le patron lors d’une conférence de presse au siège du groupe à Opfikon, se félicitant de ce regroupement dans «une marque principale et un portefeuille de produits».

Pour l’heure, la marque UPC sera maintenue pour les clients existants, mais elle est appelée à disparaître de la raison sociale du groupe dans un souci d’harmonisation, a laissé entendre le CEO, même si «aucune décision dans ce sens n’a été prise». «La marque Sunrise sera notre fer de lance dans le segment premium pour concurrencer Swisscom et pour développer notre pouvoir de fixation des prix», a pour sa part expliqué la nouvelle vice-CEO et directrice des opérations (COO) Severina Pascu. Le groupe entend parallèlement continuer de renforcer la position de sa marque à bas coût Yallo face à ses rivaux Salt et Wingo (Swisscom).

Supplément pour zapper la pub

Pour marquer le coup, l’opérateur lance également une nouvelle gamme de produits. Baptisée «Sunrise Up», elle permet de combiner les offres de téléphonie mobile, d’internet et de télévision, avec à la clé des remises importantes et permanentes pour la clientèle optant pour plusieurs produits. «Les clients existants pourront pleinement profiter des avantages pécuniaires et non-pécuniaires», a affirmé le directeur du marketing (CMO) Stefan Fuchs. Preuve que Sunrise prend sa nouvelle identité à cœur, la refonte visuelle sera mise en place pendant le week-end dans la centaine de magasins que compte le groupe.

Interrogé sur l’introduction d’une offre TV différenciée – avec et sans la possibilité de passer les spots publicitaires lors du revisionnage en replay – dans le cadre de la mise en application du futur «tarif commun 12» (TC12), le patron de Sunrise UPC a confié à AWP en marge de la conférence que le modèle retenu est celui d’une offre de base, avec publicité, et d’une autre premium, sans publicité.

Lire aussi: La TV de rattrapage devient payante en pleine campagne sur la loi Netflix

Sans s’épancher sur le montant du supplément qui sera demandé pour pouvoir zapper la publicité, André Krause espère être en mesure de proposer une offre différenciée d’ici la fin de l’été. Il se défend toutefois de vouloir doper ainsi son chiffre d’affaires: «la plus grande partie du supplément sera reversée aux chaînes de télévisions gratuites», dont le modèle économique dépend des revenus de la publicité.

«Les contraintes techniques pour la mise en place de ce modèle différencié génèrent aussi des surcoûts qui seront couverts par ce supplément», précise le dirigeant. A titre de comparaison, le concurrent Salt a annoncé à ses clients en avril qu’ils devraient désormais s’acquitter d’un supplément mensuel pour continuer d’utiliser les fonctions de TV en différé (replay) au-delà de 30 heures.