Swisscom a lancé ce lundi une nouvelle offensive sur le marché de la téléphonie mobile. Sous sa marque «low cost» Wingo, l’opérateur a présenté un abonnement illimité coûtant 55 francs par mois. Avec cette nouvelle offre, Swisscom pourrait prendre de nouvelles parts de marché à ses concurrents Sunrise et Salt. Il risque aussi de cannibaliser ses propres offres.

L’opérateur historique avait lancé sa marque Wingo au printemps 2015, avec une première offre d’accès à Internet pour 75 francs par mois, pour un débit de 500 mbit/s. Lundi, l’opérateur a fait entrer Wingo sur le marché du mobile avec un abonnement coûtant 55 francs par mois, auxquels il faut ajouter 40 francs de frais uniques d’activation. Pour ce tarif, le client peut téléphoner en illimité sur tous les réseaux suisses, envoyer un nombre infini de SMS et accéder sans limite à Internet, sans que la vitesse ne soit bridée. Le réseau utilisé est bien sûr celui de Swisscom.

Service payant

L’offre comprend plusieurs limitations. Aucun volume de roaming (itinérance) n’est inclus, il faut acheter l’un des deux paquets supplémentaires disponibles. Wingo ne propose pas de smartphone. Et appeler le service à la clientèle coûte: 1,50 franc par minute, 15 francs au maximum. L’offre se destine donc aux clients qui savent se débrouiller tout seuls, d’autant qu’elle n’est disponible que via Internet.

Avec ses 55 francs par mois, Wingo se positionne de manière agressive par rapport à Sunrise et Salt. Ainsi, l’offre comparable illimitée de Sunrise (Freedom Relax) coûte 65 francs par mois. De son côté, Salt propose un abonnement comparable pour 59 francs mensuels (Swiss Plus), mais qui inclut en plus un accès limité à Internet dans l’Union européenne.

Cannibalisation possible

Swisscom pourrait aussi souffrir de Wingo selon Ralf Beyeler, du comparateur de prix suisse Verivox. Car pour lui, l’offre comparable de Swisscom (abonnement Infinity L) coûte 119 francs par mois. Les offres moins chères de Swisscom n’offrent qu’un accès restreint à Internet, en termes de débit. «Certes, l’abonnement Infinity L inclut du roaming, mais il n’est, face à Wingo, avantageux que pour très peu de clients», note Ralf Beyeler, pour qui le nouvel abonnement va clairement cannibaliser les offres de Swisscom. Selon lui, 10 à 30% des clients de Swisscom pourraient, à terme, passer à Wingo.

A noter que Swisscom poursuit en parallèle sa stratégie «low cost» avec sa marque M Budget Mobile, qui offre des tarifs inférieurs aux siens mais avec davantage de limites que Wingo.


Lire aussi: Avec Wingo, Swisscom se lance sur le marché du low cost