«La femme la plus puissante de l’Ibex 35», l’indice de référence de la bourse de Madrid regroupant les 35 plus importants groupes espagnols cotés. C’est ainsi que le quotidien économique Cinco Dias a salué la nomination de Marta Ortega à la tête du géant espagnol du textile, Inditex, qui caracole aux premières places de tous les classements nationaux: 144 000 salariés, 20,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires lors de son dernier exercice décalé qui se clôt fin janvier et environ 90 milliards d’euros de capitalisation. C’est la gigantesque responsabilité qui, de façon effective à partir du 1er avril, reposera sur les épaules de cette blonde de seulement 37 ans, deux enfants, et toute une existence consacrée à l’entreprise paternelle, Inditex, leader mondial dans son secteur, devant la suédoise H&M ou l’américaine Gap.