Innovation

MassChallenge Suisse sélectionne 72 nouvelles start-up

Les entrepreneurs en herbe se sont installés à Renens (VD), dans les locaux agrandis d’UniverCité

D’une pierre trois coups. Mardi, à Renens, plusieurs événements ont animé les nouveaux locaux d’UniverCité, situés sur l’ancien site des Imprimeries réunies Lausanne (IRL). L’espace dédié aux entrepreneurs en herbe s’est agrandi, passant à 2500 mètres carrés.

Les start-up y ont la possibilité de tester leurs produits dans un laboratoire communautaire de biologie ou de réaliser des prototypes dans un espace collaboratif contenant machines et imprimante 3D. Désormais, ces jeunes pousses pourront également bénéficier des compétences de BeCurious, anciennement BeCurious TV, qui vient d’installer un espace de production et de diffusion audiovisuel communautaire. «Nous voulons créer un écosystème complet. Différentes compétences se sont agrégées au fur et à mesure des besoins des entrepreneurs», explique Benoit Dubuis, président d’Inartis, une fondation à but non lucratif qui chapeaute, entre autres, les activités d’UniverCité.

Deuxième édition de MassChallenge Suisse

«Les services de BeCurious ne seront pas uniquement réservés aux résidents. Tous les entrepreneurs de la région pourront y réaliser des capsules vidéo, diffuser ou amplifier du contenu sur tous les médias», explique Benoit Dubuis. «Nous avons décidé de nous installer ici pour mettre à disposition des outils à ceux qui veulent véhiculer un message vers le plus grand nombre», a ajouté Leila Delarive, l’initiatrice de BeCurious.

Autre annonce d’UniverCité: pour sa deuxième édition, MassChallenge Suisse, le programme d’accélérateur qui donne une impulsion aux entrepreneurs en herbe, a annoncé avoir sélectionné 72 nouvelles start-up. Depuis une semaine, elles ont toutes pris leurs quartiers dans 1000 mètres carrés qui leur sont dédiés. Bénéficiant de soutien en termes d’infrastructures, de conseil et d’expertise, elles devront convaincre un jury qui sélectionnera les meilleures.

Prix Challenge Debiopharm Inartis

Enfin, les noms des six équipes sélectionnées pour la deuxième édition du Challenge Debiopharm Inartis ont aussi été révélés mardi à Renens. Chaque équipe a obtenu 5000 francs pour réaliser un prototype destiné à améliorer la qualité de vie des patients. Dès cet automne, le projet le plus abouti disposera de 25 000 francs pour accélérer sa commercialisation.

Les six projets retenus sont une pince anti-tremblement pour permettre aux patients atteints de la maladie de Parkinson de boire sans renverser le liquide, une application mobile pour retrouver des amis hospitalisés dans le même établissement, un casque pour se familiariser virtuellement avec le parcours de soins avant une opération, un «serious game» pour former des enfants souffrant de pathologies hépatiques, des soins de bouche pour personnes en fin de vie et une blouse personnalisée permettant aux patients hospitalisés de renforcer leur dignité.

Publicité