Le président français François Hollande a donné le coup d’envoi du salon, après son arrivée à bord du nouvel A350 d’Airbus sur le site au nord de Paris. «Nous aurons sûrement de bonnes nouvelles tout au long de ce salon. Il y a des contrats qui se négocient chaque jour et qui, sans doute, se concluront ici», a-t-il dit.

L’avion de transport militaire A400M a été mis à l’honneur, signant un des premiers vols à l’ouverture du salon, son constructeur Airbus voulant afficher sa confiance dans l’appareil malgré le crash début mai d’un exemplaire en sortie des chaînes de montage à Séville en Espagne (quatre morts).

Avalanche de commandes

Traditionnel lors des salons, le duel de commandes entre les deux géants du secteur, l’européen Airbus et l’américain Boeing, a commencé dès l’ouverture. A la mi-journée, le montant des commandes fermes atteignait 20,9 milliards de dollars et celui des lettres d’intention plus de 20 milliards de dollars.

Airbus enregistrait déjà 15 milliards de dollars de commandes fermes tandis que son concurrent américain Boeing annonçait une commande ferme de 4,8 milliards de dollars. Au coup d’envoi, Airbus a annoncé des contrats avec GE Capital Aviation, Saudi Arabian, et le groupe de location d’avions Air Lease Corporation.

Boeing a de son côté annoncé une commande ferme émanant de Qatar Airway et des lettres d’intention avec la compagnie indonésienne Garuda et la compagnie taïwanaise EVA Airways.

Les compteurs vont tourner toute la semaine. Il y a deux ans, Airbus avait enregistré 39,3 milliards de dollars de commandes fermes alors que son rival de Seattle en engrangeait 38 milliards sur un total de 115 milliards d’euros de commandes pour l’ensemble de la filière.

Swiss convertit une commande

Le canadien Bombardier a engrangé pour sa part la conversion par Swiss de 10 commandes de son CSeries, dont c’est la première présentation au Bourget. La compagnie aérienne helvétique a fait passer 10 commandes d’avions du modèle CS100 vers le CS300, pouvant transporter davantage de passagers. Les avions seront livrés en 2017, dans le cadre de la commande ferme de 30 CSeries passée début 2009, a précisé Harry Hohmeister, PDG de Swiss, devant la presse.

Interrogé sur le montant actualisé du contrat après la conversion de dix appareils CS100 (108 à 133 passagers) en CS300 (130 à 160 passagers), M. Hohmeister n’a pas donné de détails.

Selon Swiss, le coût des 30 avions CSeries est de 2 milliards de dollars, financés avec le soutien de sa maison mère Lufthansa. Lors de l’annonce de la commande en 2009, le montant évoqué était de 1,53 milliard de dollars.

Optimistes sur le développement de ce secteur en plein boom, les avionneurs ont nettement relevé leurs prévisions de croissance pour les 20 années à venir. Airbus estime les besoins des compagnies aériennes à environ 32 600 appareils sur la période (+4% par rapport à la précédente prévision), soit un marché de 4900 milliards de dollars. Boeing a relevé la sienne de 3,5% à 38 050 unités, pour une valeur estimée à 5600 milliards de dollars.

Sécurité maximale

Organisé tous les deux ans, en alternance avec le salon de Farnborough en Grande-Bretagne, le salon du Bourget est placé sous haute sécurité alors que le niveau d’alerte antiterroriste est à son plus haut niveau en France depuis les attentats de janvier.

Cette année, il fera aussi place à l’environnement, alors que le site du Bourget accueillera la conférence mondiale COP21 sur le climat fin novembre. Outre une exposition baptisée «Le ciel de demain», une réunion ministérielle du Conseil pour la recherche aéronautique civile (Corac) aura lieu jeudi autour des efforts de la filière en faveur du climat.

L’aviation commerciale, qui représente 2% des émissions de gaz à effet de serre, vise un bilan carbone neutre d’ici à 2020 et une réduction de 50% des émissions de CO2 d’ici à 2050, en particulier grâce aux biocarburants. A ce titre, l’industrie va exposer des concepts comme l’avion tout électrique E-Fan d’Airbus ou le Green Taxiing.

Les organisateurs attendent 2260 exposants, soit 5% de plus qu’en 2013, ce qui constituera un record. Près de la moitié sont étrangers et 47 pays sont représentés.