Tamedia et Edipresse accélèrent le tempo. 24 heures après avoir obtenu l’aval de la Commission fédérale de la concurrence (COMCO) à leurs projets de fusion, les deux groupes éditoriaux annoncent la dernière édition du Matin bleu pour le 25 septembre. Par la même occasion, ils entament la restructuration de leurs activité en ligne dans le secteur de l’emploi, de l’immobilier et des rencontres.

Le nouveau gratuit verra le jour pendant le mois de novembre. Il s’appellera toujours 20 Minutes, gage de synergies publicitaires avec son homologue alémanique. Sous les ordres de Tristan Cerf, nommé rédacteur en chef après avoir dirigé Le Matin bleu, la rédaction intégrera «le meilleurs éléments» de deux quotidiens regroupés. A partir de 2010, précisent les deux sociétés, 20 minutes aura, comme le Matin Bleu aujourd’hui, deux éditions régionales (Genève et Vaud-Régions). Son tirage se situera autour de 210’000 exemplaires et il sera imprimé au Centre d’Impression Edipresse – CIE, de Bussigny. La version électronique du quotidien a été confiée à Philippe Favre, jusqu’ici rédacteur en chef de 20 minutes.

En raison des mouvements de personnel naturels déjà survenus, le nombre de licenciements pourra se réduire à 10 personnes (9,3 équivalent plein-temps), notent encore les éditeurs. Le nombre de 20 licenciements sur les 70 postes que comptaient les deux rédactions avait été évoqué dans un premier temps. Les syndicats Impressum et Comedia exigent en revanche que tous les emplois soiente préservés.