Pétrole cher, indicateurs décevants outre-Atlantique: les places boursières d'Europe ont continué à s'enfoncer dans le rouge vendredi, enregistrant leur plus mauvaise semaine de l'année. L'Euro Stoxx 50 a ainsi perdu 1,1% à 3224,10 points, cédant 3,1% sur les cinq dernières séances.

En dévissant de 1,49%, la Bourse de Francfort s'affichait en lanterne rouge de la journée: son indice vedette clôturait sous la barre psychologique des 4800 points. Outre-Rhin, les mauvaises surprises sur le front de la consommation américaine ont en effet contribué à aggraver celles de la veille, relatives au baromètre allemand Ifo plus mauvais que prévu.

Puis les propos prudents d'Alan Greenspan dans la soirée de vendredi (lire ci-dessous) n'ont fait qu'exaspérer la tendance. La Bourse américaine s'enfonçait elle aussi dans le rouge: à mi-séance, le Dow Jones cédait 0,47% et le Nasdaq 0,52%.

Alors que les prix du pétrole brut sont tout près de leur record historique, les valeurs de l'automobile, des services collectifs et de la santé ont affiché les pires performances sectorielles de la séance sur le Vieux Continent.