De nouveaux indicateurs négatifs ont rappelé lundi que la crise financière continuait de contaminer toute l'économie, notamment le secteur automobile contraint de s'en remettre aux aides publiques pour survivre, rendant les investisseurs frileux et plombant les bourses mondiales.

Les ministres des Finances européens étaient réunis dans l'après-midi pour examiner le plan de relance de 200 milliards d'euros annoncé mercredi par la Commission européenne. Les Etats membres de l'UE ont endossé un plan d'action pour les petites entreprises proposé fin juin par Bruxelles.

• Sur la zone euro, l'indice des directeurs d'achat a atteint un plus bas historique à 35,6 points. Les niveaux de l'indice inférieurs à 50 depuis six mois «témoignent de l'ampleur de la crise actuelle», pour la société Markit.

• En Allemagne, entrée en récession, les ventes de détail ont baissé de 1,6% en un mois en octobre - des chiffres provisoires nettement plus mauvais que prévu. De son côté, la demande de machines-outils, l'une des premières filières d'exportation du pays, a chuté de 16% en octobre sur un an.

• Aux Etats-Unis, les dépenses de construction ont baissé de 1,2% en octobre (contre -0,9% attendus), et l'indice ISM de l'activité industrielle a chuté à 36,2 points en novembre, un plus bas depuis mai 1982.

• La Chine a encaissé un nouveau ralentissement de son secteur manufacturier: l'indice PMI de la China Federation of Logistics and Purchasing (CFLP) est à son plus bas depuis son lancement en 2005.

• Le Japon a affiché une chute historique des ventes de véhicules neufs hors mini-voitures: -27,3% sur un an en novembre.

• En Corée du Sud, les trois plus grands constructeurs, Hyundai, Kia Motors et Daewoo, ont commencé lundi à diminuer leur production à cause des baisses des ventes.

• En Espagne, les immatriculations de voitures neuves se sont effondrées de 49,6% en novembre sur un an, et de 14% en France sur la même période.

• Les exportations de l'Inde ont chuté en octobre pour la première fois en trois ans, reculant de 12% sur un an, touchées par l'effondrement de la demande de ses marchés clés, les Etats-Unis et l'Europe, élargissant le déficit commercial du pays qui s'établit à 10,56 milliards de dollars en octobre, selon des données publiées lundi.

• Le produit intérieur brut (PIB) du Canada a progressé de 0,3% par rapport au deuxième trimestre. Les analystes avaient toutefois minimisé à l'avance l'importance de ces chiffres, affirmant qu'ils appartenaient à «l'histoire ancienne».

• Le nombre de faillites en Suisse a crû de façon brutale depuis septembre. Selon les calculs du cabinet de conseil Dun & Bradstreet (D&B), 1221 entreprises ont annoncé leur insolvabilité durant les trois derniers mois, soit près d'un cinquième de plus qu'il y a un an.