Ce que veut le groupe MCH, c’est avoir les coudées franches pour aller de l’avant dans sa transformation, après les erreurs commises dans le passé. C’est le message adressé mercredi par l’organisateur rhénan de foires et salons à ses actionnaires réunis en assemblée générale extraordinaire à Bâle. Et c’est ce qu’il a obtenu, à une très large majorité des votes, après avoir admis plusieurs erreurs stratégiques dans le passé.

«C’est un travail intense, que nous voulons poursuivre, mais en paix», a demandé le président du conseil d’administration, Ulrich Vischer, aux quelque 150 personnes présentes dans la salle. Il répondait en particulier à Erhard Lee, fondateur du gestionnaire de fonds AMG, principal actionnaire privé du groupe avec 10% des parts. Il est à l’origine de cette assemblée, après avoir adressé en fin d’année une liste de doléances, à l’organisateur de Baselworld, Art Basel et feu le Comptoir suisse, sur les circonstances dans lesquelles ont été prises certaines décisions stratégiques. Les reproches d’AMG ont pris la forme de 39 questions au total, dont le groupe a publié les réponses lundi, en préambule à l’assemblée.