- Bachelor of Arts in Law and Economics obtenu en septembre 2006 à HEC Saint-Gall. Master en droit en préparation à l'Université de Fribourg

- Expérience: stage chez un notaire à Aigle (VD), plusieurs petits boulots

«De quel emploi j'ai envie? C'est une bonne question. Je travaillerais bien dans la coopération internationale, ou pourquoi pas dans une grande étude d'avocats, mais pas forcément toute ma vie. Le domaine de la propriété intellectuelle me semble par ailleurs fort intéressant. A vrai dire, je n'ai pas un but professionnel fixe et arrêté dont je rêverais depuis toute petite. Curieuse et intéressée par tout, c'est un peu le hasard et des choix faits par élimination qui m'ont menée à ces études de droit. Les débouchés nombreux et variés que cette formation propose ont pesé un poids certain dans ma décision.

»Il est très difficile de se rendre compte de la réalité des jobs susceptibles de nous plaire. C'est pourquoi j'aimerais faire d'autres stages, mais ce n'est vraiment pas évident de les agender dans un programme déjà bien chargé. Dès le mois de décembre, je vais néanmoins postuler pour un stage d'avocat qui se déroulerait l'été prochain, idéalement à Genève ou à Zurich.

»C'est vrai que je n'ai peut-être pas assez profité des journées consacrées à l'emploi lorsque j'étais à l'Université de Saint-Gall. Mais c'était sans doute un peu trop tôt pour moi, dans le sens où mes ambitions professionnelles n'étaient, et ne sont pas encore, très précises. De plus, j'envisageais un master et ne cherchais donc pas activement un poste déterminé.

»D'une manière générale, je n'ai pas d'appréhension vis-à-vis du monde professionnel. J'ai déjà été confrontée à cet univers et je ne me fais plus tellement d'illusions. Je me rends également mieux compte des exigences que cela suppose grâce à mon ami. Il a commencé comme apprenti et travaille souvent plus de cinquante heures par semaine. Même si je suis consciente d'avoir encore du temps devant moi et que je n'exclus pas d'aller étudier une année à l'étranger après l'été 2007, je me réjouis du moment où je pourrai mettre un peu de côté la théorie pour m'attaquer à la pratique proprement dite.»