Les médias sociaux continuent de progresser

Internet Les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter ont révolutionné Internet et notre façon de communiquer. Parfois décriés comme un phénomène de mode, ils se sont finalement établis en bourse avec un chiffre d’affaires et un nombre d’utilisateurs croissants

Tout le monde connaît l’histoire de Mark Zuckerberg: en 2004, dans sa chambre d’étudiant à l’Université Harvard, il crée un yearbook virtuel auquel 650 de ses camarades s’inscrivent dès les premiers jours. Dix ans plus tard, le réseau Facebook regroupe plus d’un milliard d’utilisateurs, et son introduction en bourse reste l’une des plus importantes de toute l’histoire. Le Web s’est aujourd’hui réinventé, et les médias sociaux font partie intégrante du quotidien en matière de communication.

Avec l’expansion d’Internet, le nombre d’utilisateurs des réseaux sociaux et les activités qui s’y déroulent ont encore augmenté en 2014. Les chiffres sont impressionnants. Chaque jour sur Facebook, 350 millions d’images sont chargées et 2,5 milliards de contenus sont partagés. Le réseau professionnel LinkedIn enregistre un nouveau membre toutes les deux secondes. Sur Twitter, plus de 5700 messages sont rédigés par seconde. Aux Etats-Unis, où le taux de pénétration d’Internet est le plus élevé, 72% des adultes ont fait usage des médias sociaux en 2013. Le plus populaire d’entre eux est Facebook, avec plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde. Il est suivi de plusieurs autres réseaux sociaux, notamment chinois, sur lesquels les utilisateurs se diversifient de plus en plus (voir graphique).

La publicité ciblée sur les mobiles dope les chiffres d’affaires. Malgré les statistiques impressionnantes sur l’augmentation du nombre d’utilisateurs ces dernières années, tout ne s’est pas toujours déroulé comme prévu. Comme en témoigne l’entrée en bourse de Facebook avec ses problèmes techniques et son prix d’émission à l’époque trop élevé. Les réseaux sociaux ont également dû faire face à un dilemme: offrir gratuitement leurs services aux utilisateurs avec le moins de publicité possible tout en gagnant de l’argent. Les sceptiques ont souvent décrété qu’on ne gagnait pas d’argent avec les médias sociaux, mais le temps leur a donné tort: avec l’essor des smartphones, les revenus générés par le développement de la publicité sur les mobiles ont connu une croissance exponentielle (voir graphique).

Cette évolution illustre parfaitement le changement de tendance dans la communication en ligne: les utilisateurs de téléphones portables figurent maintenant devant les utilisateurs de PC. L’utilisation mobile d’Internet et le «local targeting» qui y est associé, c’est-à-dire l’orientation de la publicité en fonction de l’endroit où se trouve l’utilisateur, représentent un potentiel énorme pour le marché des annonces. Plus les médias sociaux sont utilisés sur des appareils mobiles, plus la demande en annonces ciblées augmente et les campagnes publicitaires s’adaptent à des utilisateurs spécifiques. Les marques nationales peuvent ainsi mieux orienter leur clientèle vers certains points de vente locaux (source: US Local Media Forecast BIA/Kelsey 2014).

Et la croissance des chiffres d’affaires devrait se poursuivre: les spécialistes estiment que le chiffre d’affaires de la publicité passera de 5,1 milliards à 15 milliards de dollars d’ici à 2018 dans les entreprises américaines de médias sociaux, soit un taux de croissance annuel moyen de 25% (source: US Local Media Forecast BIA/Kelsey 2014).

La communication en ligne semble donc promise à un avenir passionnant – en particulier parce qu’elle devrait modifier en profondeur des pans entiers de l’économie. Grâce au progrès technique, les entreprises qui ont déjà le pied à l’étrier voient des possibilités insoupçonnées s’ouvrir à elles. Avec 5,7 milliards de profils d’utilisateurs dans le monde, les poids lourds des réseaux sociaux sont idéalement positionnés. Pour les investisseurs qui s’intéressent au thème des médias sociaux, l’indice «Solactive Social Media Titans Performance-Index» a été lancé avec le fournisseur d’indices Solactive. Cet indice reflète la performance d’entreprises qui, à travers leur modèle d’activité, génèrent l’essentiel de leur chiffre d’affaires dans ce secteur. Les investisseurs peuvent ainsi s’engager dans les médias sociaux au moyen d’un certificat de participation sur cet indice.

* Responsable des produits structurés pour la Suisse romande chez Vontobel

Le réseau professionnel LinkedIn enregistre un nouveau membre toutes les deux secondes