Comment placer correctement ses actifs en cette période de crise généralisée? Alors que les investisseurs sont toujours plus nombreux à se tourner vers l’or pour placer leurs liquidités, Pierre Leconte se demande si la hausse exponentielle des métaux précieux peut se poursuivre. Ou, à l’inverse, si l’on sera confronté, à un moment donné, à une forte correction, voire à une inversion de la courbe.

Pour analyser l’investissement en or, l’auteur, qui est aussi gérant de fortune en Suisse et praticien des marchés des métaux précieux et des monnaies, commence par le replacer dans le contexte «du dirigisme économique et de l’instabilité monétaire» actuels. Ce faisant, et compte tenu de la puissante hausse des prix de l’or et de l’argent-métal depuis onze ans, Pierre Leconte s’attend à une nette correction des prix exprimés en dollars en cette année 2012. Mais tel ne devrait pas être le cas pour les autres monnaies, «qui resteront faibles pour quelque temps encore», souligne-t-il.

Un retour «nécessaire» à l’étalon-or

En revanche, Pierre Leconte prédit que les plus hauts niveaux de prix de ces métaux atteints en 2011 devraient encore être pulvérisés à l’avenir. La raison: l’«empire américain» finira par perdre le contrôle de sa monnaie nationale et il ne pourra plus la maintenir en tant que monnaie de référence internationale en raison de la crise ouverte d’endettement qui le frappera nécessairement. A moins que, d’ici là, l’on ne revienne à un système basé sur l’étalon-or ou au bimétallisme or et argent-métal.

D’ailleurs, en postface, Pierre Leconte laisse la plume à Norman Palma, un universitaire enseignant la philosophie comme l’économie, qui reprend l’histoire de la monnaie et expose pourquoi l’étalon-or ou le bimétallisme or et argent-métal doivent être rétablis.

En attendant un tel rétablissement ou «l’effondrement de l’empire américain», l’investissement en or demeure, pour Pierre Leconte, le meilleur moyen «d’éviter la ruine personnelle». A la condition toutefois de le garder suffisamment longtemps. Il s’efforce ainsi de passer en revue les différents instruments permettant d’investir dans les métaux précieux, à la hausse comme à la baisse.