Classement

Les meilleurs assureurs suisses ne sont que moyens

Philippe Hebeisen, patron du groupe Vaudoise, occupe la deuxième place d’un classement des meilleurs assureurs suisses en 2018, selon le mensuel «Schweizer Versicherung». Mais la comparaison européenne n’est pas flatteuse

L’évolution à court terme d’une action est parfois un piètre indicateur de la qualité d’une société et de sa direction, mais sur le long terme elle ne ment pas. Or sur dix ans l’action Vaudoise Assurances a gagné 165%, plus exactement depuis le 5 septembre 2008, lors de la crise financière, jusqu’à ce début octobre 2018. La performance de l’assureur romand est largement supérieure à celle de Swiss Life (+84%), Helvetia (+75%), Bâloise (+64%) et Zurich Insurance (+11%).

Mais l’évaluation de la performance peut être jugée selon d’autres indicateurs. Trois critères principaux, opérationnels et financiers, sont passés au crible par la nouvelle livraison du mensuel Schweizer Versicherung, qui sort cette semaine et qui se fonde sur les calculs du consultant zurichois Obermatt. Le classement se traduit par un nombre de points en fonction du critère et d’une comparaison avec la moyenne européenne (50 points). Il en ressort que les meilleurs groupes suisses dépassent de peu cette dernière.

Les meilleurs sont juste au-dessus de la moyenne européenne

Le classement place le patron du groupe Helvetia, Philipp Gmür, en première position avec 52 points, devant celui de Vaudoise, Philippe Hebeisen (51), et celui de Bâloise, Gert De Winter (46). On trouve ensuite Patrick Frost, directeur de Swiss Life (40), Mario Greco, de Zurich (28), et Christian Mumenthaler, de Swiss Re (18).

A lire aussi: Philippe Hebeisen: «La disruption commence par la distribution d’assurances»

Le premier critère est la croissance de l’entreprise, à l’aune de celle du chiffre d’affaires et du bénéfice, sur la base des résultats de 2017. Helvetia arrive en tête (67 points), devant Bâloise (53) et Vaudoise (37), tandis que les suivants sont largement distancés, soit Mario Greco (Zurich, avec 17), Patrick Frost (Swiss Life, 14) et Christian Mumenthaler (Swiss Re, 0). L’ordre est identique à l’année précédente.

Mais seuls les deux premiers obtiennent un nombre de points supérieur à la moyenne européenne. Pour améliorer son rang, un groupe ne doit pas seulement investir dans la croissance des recettes, mais maintenir aussi une hausse du bénéfice, souligne Daniel Wiederkehr, responsable de l’étude auprès d’Obermatt. Une stratégie «agressive» fondée sur les acquisitions n’augmente pas le score d’un groupe dans la mesure où seule la croissance organique est prise en compte.

Le groupe Vaudoise, premier pour la qualité opérationnelle

Le deuxième critère employé est opérationnel, à savoir l’évolution du bénéfice d’exploitation (EBITDA), en excluant les activités achats et ventes d’activités. Philippe Hebeisen (87 points) ressort premier, devant Philipp Gmür (80). Ici aussi, ce sont les deux seuls assureurs à dépasser la moyenne européenne. Les suivants sont Patrick Frost (42), Gert De Winter (33), Mario Greco (33) et Christian Mumenthaler (24).

A lire aussi: La Vaudoise perce en Suisse alémanique

Enfin, le troisième critère se concentre sur la performance d’investissement, selon le rendement total pour l’actionnaire. Le patron de Swiss Life (65 points) est premier, devant Bâloise (52), Zurich (32), Swiss Re (31), Vaudoise (29) et Helvetia (10).

Publicité