Les bonus liés à la performance sur la durée vont-ils empêcher le versement de sommes astronomiques? La réponse est clairement négative. Brady Dougan, patron de Credit Suisse, devrait percevoir en mars 2009 une prime de 43 millions de francs, en plus de son salaire de base, sur la base du cours actuel de l’action de la banque (57 francs), rappelait hier la NZZ am Sonntag. Et si le titre retrouve sa valeur de début 2007, Brady Dougan empochera 100 millions. Credit Suisse, dont le plan de rémunération est compatible avec le durcissement des règles décidées par le G20, a pourtant perdu 8,2 milliards en 2008.

Chez UBS, Oswald Grübel a reçu une compensation de son nouvel employeur pour les options sur les titres Credit Suisse auxquelles il a renoncé, a révélé le Blick. La banque confirme, l’information figurera dans son rapport annuel 2009.