Aujourd’hui, 13 000 milliards de dollars d’obligations n’offrent pas de rendement positif. Plus les cours des obligations augmentent, sous l’effet des achats des investisseurs et des banques centrales, et plus leur rendement diminue. Le montant d’obligations à rendement négatif a doublé depuis l’été 2018, selon Bloomberg. «C’est la mère de toutes les bulles spéculatives», déclare Beat Wittmann, président et associé de Porta Advisors, un conseiller en finance à Zurich.