Shipping

Mercuria pourra racheter le distributeur de fioul Aegean

La maison de négoce genevoise a obtenu le feu vert de la justice américaine pour l’acquisition du spécialiste grec des carburants maritimes. Confronté à la baisse de ses marges, le négociant diversifie ses services en investissant dans des sociétés en difficulté

Feu vert pour Mercuria. La maison de négoce genevoise a obtenu l’autorisation de racheter Aegean Marine Petroleum. C’est le Tribunal des faillites de New York qui l’a confirmé mercredi alors que le spécialiste grec de l’huile de soute et des distillats, coté au New York Stock Exchange, était placé sous contrôle judiciaire en vue de sa restructuration.

Avec cette transaction (dont le montant n’a pas été communiqué), Mercuria renforce sa présence dans les activités dites de «bunkering», soit les stations-service du secteur maritime.

Lire l’interview de Marco Dunand: «L’industrie pétrolière prépare la transition»

A la suite de la reprise d’une partie du personnel d’OW Bunker en 2014, le négociant avait déjà constitué sa propre filiale Minerva, qui pourra désormais compter sur les bateaux, le réseau d’infrastructures (terminaux portuaires et centres de stockage) et les 300 employés d’Aegean. Ainsi que sur son portefeuille clients.

Des nouvelles normes maritimes

L’entrée au capital de Mercuria permettra de réduire la dette d’Aegean «d’environ 80%» et de diversifier ses services, a annoncé son directeur Tyler Baron, cité dans un communiqué.

Lire également: Jean-Marc Jancovici: «La fête du pétrole ne va pas durer»

Du côté de Mercuria, on mise sur la reconfiguration des réseaux d’approvisionnement suite à l’entrée en vigueur de nouvelles normes sur la teneur en soufre des fiouls lourds d’ici à 2020. «Plusieurs types de carburants devraient cohabiter: ceux qui sont exactement aux normes et ceux qui ont besoin d’être traités à bord via des épurateurs, sans compter l’introduction du gaz naturel liquéfié. Cela crée des incertitudes sur la chaîne d’approvisionnement et requiert beaucoup d’expertise dans la gestion du risque. Notre cœur de métier», selon Benoît Lioud, représentant du négociant qui évoque une opération «à la JP Morgan».

En 2014, Mercuria avait en effet racheté les activités de négoce physique de la banque d’affaires. Confrontée à la baisse des marges dans le secteur du négoce, la maison genevoise se diversifie en investissant dans des sociétés en difficulté et étend sa gamme de services. Avec Aegean, elle espère devenir leader dans la distribution d’huile de soute, un secteur qui représente environ 300 millions de tonnes de carburant par an.

Publicité