Les fonds de placement en microfinance s’imposent progressivement parmi les catégories de placement. Ils offrent un double avantage aux investisseurs, qui en plus de percevoir un rendement participent à la lutte contre la pauvreté. Bien que la récession n’épargne pas les marchés des pays en voie de développement, les crédits de microfinance offrent un avantage durable aux preneurs de crédit et investisseurs.

Anna se tient devant sa petite boutique au pied du Kilimandjaro. Elle vend du riz, de l’huile, du sucre et d’autres produits alimentaires. Avant d’ouvrir son magasin, elle avait prié car elle devait subvenir aux besoins de ses parents et de sa fille. Ayant obtenu un premier crédit d’un montant de 32 dollars auprès de l’Akiba Commercial Bank, elle investit la somme dans l’achat d’articles d’usage courant et de friandises avant de les revendre sur le marché. Elle génère rapidement 10 dollars de bénéfices. D’autres crédits lui permettront par la suite d’acheter des porcs. Aujourd’hui, elle vend de la viande, achète ses produits aux prix de gros et les revend à une clientèle fidèle. La situation de sa famille s’est nettement améliorée et sa fille peut aller à l’école.

Grâce à l’octroi de microcrédits, Anna et d’autres comme elle peuvent développer une source de revenus et devenir entrepreneurs. Ces gens n’avaient aucun accès aux services bancaires auparavant. Parallèlement, les crédits de microfinance sont proposés aux investisseurs privés par l’intermédiaire de fonds.

La demande en microcrédits est élevée. Pour le moment, seule une fraction des 500 millions de petits entrepreneurs ont accès à des services bancaires. Les instituts de microfinance comptent aujourd’hui 50 millions de clients dans le monde pour un volume de crédits estimé à 100 milliards de dollars américains. En dépit de ce déséquilibre entre l’offre et la demande, les instituts de microfinance viennent de revoir à la baisse leurs ambitions de croissance, ce qui a également un impact sur la demande de refinancement actuelle.

Les répercussions de la récession se font de plus en plus sentir dans les pays en développement, où les entrepreneurs tels qu’Anna font face à de grandes difficultés. À long terme toutefois, le concept de la microfinance est une réussite car il offre aux investisseurs et aux preneurs de crédit un avantage durable. Les taux de remboursement, qui dépassent souvent 97%, sont nettement plus élevés que ceux des crédits à la consommation octroyés dans les pays industrialisés. Ces taux élevés sont le produit de différentes techniques de crédit, la plus répandue étant l’engagement solidaire de plusieurs preneurs de crédit sous la forme d’un cautionnement collectif. Ces derniers utilisent aussi leur bonne réputation comme garantie, un aspect très important compte tenu de l’importance des mécanismes de contrôle sociaux dans les communautés rurales.

responsAbility, agence de conseil en placement en investissements sociaux, qui coopère avec Raiffeisen au titre de fondateur et actionnaire, permet aux investisseurs d’accéder facilement aux marchés de la microfinance. Elle a créé à cette fin des instruments de placement spécialisés. C’est le cas du responsAbility Global Microfinance Fund. Ce fonds octroie des crédits à des instituts de microfinance ou prend des participations dans leur capital. Une procédure structurée permet de sélectionner les placements de manière à ce que les moyens parviennent à des instituts de microfinance solides et bien gérés avec une clientèle en croissance et à des instituts innovants en pleine expansion. Le fonds peut investir avec des restrictions dans le commerce équitable ou participer directement ou indirectement à des instituts de microfinance.

Le responsAbility Global Microfinance Fund présente les résultats sociaux obtenus dans ses rapports réguliers. Le reporting mensuel communique aussi des indicateurs importants qui dressent un bilan des répercussions sociales. Un rapport de performance sociale fournit chaque année des informations détaillées sur la dimension sociale des investissements. En principe, 10 000 dollars américains permettent aujourd’hui d’aider sept microentrepreneurs et leurs proches. Les microcrédits ont au moins trois objectifs: participer à la lutte contre la pauvreté, améliorer la santé générale et promouvoir la position de la femme dans la société. En effet, près de la moitié des microcrédits sont accordés à des femmes, dont Anna.

*Responsable crédit et produits financiers Raiffeisen Suisse