L’annonce semblait sonner une fin imminente pour Meyer Burger. L’équipementier photovoltaïque thounois publiait jeudi une perte abyssale de près de 40 millions de francs, quatre fois plus importante que pronostiqué, suivie d’un plongeon de 25% du titre en bourse. «Les incertitudes quant à l’évolution du modèle d’affaires masquent la visibilité», écrivait Vontobel dans la foulée, annonçant suspendre la couverture du titre.