Son départ avait surpris sur la place financière, lorsque Le Temps l’avait annoncé le 5 février dernier. Un peu plus d’un an après son accession au rang d’associé, Michael Palma avait décidé de quitter Mirabaud, invoquant des raisons personnelles. Contacté par notre journal, le banquier a accepté d’entrer un peu plus dans les détails: «Depuis le retrait de mon père l’été dernier, devenu officiel fin 2019, la vision de Mirabaud a évolué et je ne la partage pas. Cela dit, je n’affirme pas que ma vision est la meilleure ou que j’ai raison», déclare Michael Palma, sans vouloir donner de précisions sur la nature de ces divergences de vues.

«C’est peut-être aussi une question de génération», glisse le trentenaire, qui a accédé au rang d’associé en même temps que Nicolas Mirabaud (44 ans), symbolisant un rajeunissement du collège. Les trois autres associés restants sont respectivement âgés de 42 ans (Camille Vial) et 53 ans (Yves Mirabaud et Lionel Aeschlimann).