Technologie

Du micro-onde d'Amazon aux poursuites pénales contre Tesla, une semaine dans la Silicon Valley

Chaque vendredi, «Le Temps» fait le point sur l’actualité de la semaine écoulée dans la Silicon Valley. Cette semaine: les nouveaux objets connectés d’Amazon, les déboires judiciaires de Tesla, l’introduction en bourse d’Eventbrite, les difficultés d’Evernote et la fermeture de Path

■ Amazon poursuit son offensive dans la maison connectée

Un micro-onde, une horloge, un système de sécurité, une prise électrique… Jeudi, Amazon a présenté une nouvelle gamme de produits connectés pour la maison. Leur particularité: ils peuvent se contrôler par la voix grâce au logiciel vocal Alexa. Il s’agit de l’offensive la plus marquée du géant d’e-commerce dans la domotique, un marché qui peine encore à décoller. Amazon espère tirer profit du succès de sa gamme d’enceintes connectées Echo, qui ont popularisé le contrôle vocal à la maison. La société a d’ailleurs présenté de nouveaux modèles d’enceintes, alors qu’elle a récemment perdu des parts de marché, notamment au profit de Google.

Lire aussi: Comment Amazon étend sa domination

■ Tesla dans le collimateur de la justice américaine

Les déboires judiciaires de Tesla s’accentuent. Déjà au cœur d’une enquête des autorités boursières, le constructeur de voitures électriques est également dans le collimateur du Département de la justice. Celui-ci cherche à savoir si Elon Musk, le patron de la société, ne s’est pas rendu coupable d’une fraude en annonçant début août que le financement de son projet de retrait de la bourse était «assuré». Or, l’opération a depuis été abandonnée, faute de financement. Elon Musk est aussi poursuivi par des investisseurs ayant parié sur la chute de son cours boursier. Ils l’accusent de leur avoir fait perdre plusieurs millions de dollars.

Lire: Trois scénarios pour sortir Tesla de la crise

■ Entrée en bourse réussie pour Eventbrite

Pour sa première journée de cotation sur le New York Stock Exchange, Eventbrite a terminé jeudi sur une hausse de 60%. La plateforme qui permet d’organiser et de gérer des événements, gratuits ou payants, a levé 230 millions de dollars dans l’opération. Sa capitalisation boursière est désormais proche des 2 milliards de dollars. Fondée il y a douze ans, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 200 millions de dollars, soit 50% de plus qu’en 2016. Mais elle n’est toujours pas rentable: en 2017, elle a perdu 38 millions de dollars. L’an passé, Eventbrite a racheté Ticketfly, un site spécialisé dans la vente de billets de concert.

■ Licenciements chez Evernote

Les difficultés se poursuivent pour Evernote. Mardi, l’application de prise de notes a annoncé un nouveau plan social, portant sur 15% de ses effectifs. Cela représente 54 emplois. Ces derniers mois, la société avait déjà été touchée par une vague de départs au sein de sa direction, perdant son directeur de la technologie ou encore son directeur financier. Fondée en 2008, Evernote faisait partie de la première vague d’applications à succès sur les smartphones. Elle a attiré des dizaines de millions d’utilisateurs, ce qui lui a permis de lever 300 millions de dollars. Mais l’entreprise n’a jamais pu trouver de modèle économique viable.

■ Path ferme ses portes

Fin de parcours pour Path. Lundi, le réseau social a annoncé qu’il fermera ses portes mi-octobre. Lancé en 2010, celui-ci avait tenté une nouvelle approche. Face à Facebook, il avait limité le nombre d’amis à seulement 150. Et introduit de nouvelles fonctionnalités, par la suite copiées par son grand rival. L’idée a séduit jusqu’à 25 millions de personnes. En 2011, la start-up avait rejeté une offre de rachat émise par Google, qui proposait 100 millions de dollars. Trois ans plus tard, Apple aurait aussi été tenté par une acquisition. En 2015, Path avait été racheté par le groupe sud-coréen Daum Kakao, connu pour son application de messagerie KakaoTalk.

Publicité