Microsoft n'a pas perdu de temps. Deux mois exactement après avoir lancé la version d'essai de son site de vente de musique en ligne (LT du 03.09.2004), le voici déjà disponible en Suisse. Depuis jeudi, les internautes helvétiques peuvent acheter via MSN Music (www.msn.ch/music) des chansons issues d'un catalogue fort de 400 000 titres composés par 12 000 artistes. Microsoft est ainsi le premier poids lourd de l'industrie à se lancer en Suisse – Apple n'a toujours avancé aucune date pour la mise à disposition de son iTunes Music Store.

Microsoft a opté pour une interface graphique très sobre. Recherche par artiste, par genre, consultation du top 5: impossible pour l'internaute de se perdre. Trois possibilités s'offrent à lui. Il peut écouter gratuitement un extrait de 30 secondes de chaque titre. Pour 1 centime, il peut écouter l'intégralité du morceau en streaming, sans possibilité de le télécharger – des logiciels permettent certes d'enregistrer ce flux musical, mais le résultat final est souvent d'une qualité très médiocre. Troisième possibilité, l'achat d'une chanson, bien sûr. Il en coûte 1 fr. 50 par morceau, mais l'achat d'un pack de 15 à 100 francs permet de faire baisser ce prix de 10 à 25%. Les prix suisses sont comparables à ceux pratiqués dans l'Union européenne (99 centimes d'euro, soit 1 fr. 51 ), mais plus élevés que ceux payés par les Américains (0,99 cents, soit 1 fr. 18).

Catalogue à étoffer

Outre-Atlantique, Microsoft propose déjà 600 000 titres, avec l'objectif d'atteindre bientôt le million, afin de proposer un catalogue aussi fourni que l'iTunes Music Store d'Apple. En Suisse, l'offre ne se compose pour l'heure que de 400 000 titres de 12 000 artistes, dont certains Suisses tels DJ Tatana ou le groupe Gotthard. «Notre objectif est aussi d'atteindre un million de titres en Suisse, mais cela prendra du temps, avertit Holger Rungwerth, porte-parole de Microsoft. Il faudra sans doute attendre une année. Les négociations sont menées par Loudeye et OD2 (ndlr: partenaires de Microsoft)». Le catalogue était hier soir, semble-t-il, encore en construction, certains titres annoncés sur la page d'accueil n'étant pas disponibles. A noter que pour l'heure seul un site concurrence Microsoft, celui de City Disc (www.directmedia.ch).

Désormais, MSN Music est disponible dans 13 pays européens, ainsi qu'aux Etats-Unis, en Corée, au Brésil ou en Australie. Quelle est la marge de Microsoft sur ses ventes? Son porte-parole se refusait jeudi à avancer tout chiffre. D'après des spécialistes du secteur, elles devraient être extrêmement faibles, celles d'Apple n'étant vraisemblablement que de 4 cents par titre.

Double objectif

Microsoft ne compte certainement pas gagner d'argent via MSN Music, mais poursuit un triple objectif plus ambitieux. D'abord, tenter de réduire la part de marché d'Apple dans la musique numérique, estimée à 60%. Ensuite, vendre son système Windows XP Media Center qui permet d'accéder directement à MSN Music. Enfin, permettre aux fabricants de baladeurs numériques partenaires de Microsoft de vendre un maximum d'appareils, pour là encore contrer l'hégémonie de l'iPod d'Apple. Sur MSN Music figure en bonne place une liste complète de ces baladeurs lisant les fichiers au format WMA de Microsoft. La photo d'un iPod barré est d'ailleurs bien visible, rappelant aux internautes que ce baladeur ne lit pas ces fichiers.